Catégorie : dyslexie

Un jeu mathématique : le number-speed

dos carteMaintenir une veille pédagogique c’est important et c’est comme cela qu’on découvre des petites pépites.

Cette pépite que je vais vous montrer vient du blog de Guillaume Caron que je recommande, c’est son jeu. Il l’a  créé. Vous pouvez télécharger son jeu sur son blog. Il le fournit librement.

C’est une excellente idée. J’ai donc ni une ni deux, imprimé son jeu et j’ai obtenu deux jeux de cartes complets (pour 8 élèves).

Les élèves se sont marrés. Mais j’ai eu quelques remarques à faire sur ce super jeu.

Les parties ont durée 15 minutes. Les duels ont mis parfois du temps à venir, l’intérêt réside dans ces exemple2duels, ils suscitent une discussion à chaque fois « Pourquoi ils sont identiques? Ah oui, t’as raison. les dixièmes sont après la virgule » etc.

Les élèves m’ont également dit que les cartes n’étaient pas très belles, qu’ils s’attendaient à un vrai jeu, mais ils se sont bien amusés.

J’ai donc voulu refaire une autre version de son jeu (j’ai osé changer le nom : Number-speed au lieu de nombres-speed, ça fait plus écho à  jungle-speed)

exemple

J’ai donc réduit le nombre de nombres différents afin de favoriser les duels : il y en a 7, ce qui fait une probabilité de 5/7 ou 4/7 de provoquer un duel à chaque retournement de cartes.

exemple3

J’ai utilisé également la police OpenDyslexic. J’ai fait une règle pour le jeu. Certains élèves ne connaissaient pas le jungle-speed.

Les cartes sont à imprimer en recto-verso.

 

Je vous propose donc ma petite version du jeu de Guillaume Caron.

Télécharger le jeu de cartes

Télécharger les règles

Voir en plein écran
Voir en plein écran

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons

Open-dyslexie : un peu trop libriste me direz-vous?

opendys… Non je dirais tout simplement attaché à ce qu’est l’Éducation Nationale.

Je tenais à vous faire partager un échange entre Valérie D. et moi-même sur la police Open-dyslexie.

Open-dyslexie est une police libre basé sur “Bitstream” et « Vera » deux polices, elles-mêmes, libres. Dans le mail je parle de deux polices, en fait, maintenant, il en existe 3, avec l’arrivée d’Open-dyslexie-alta.

Celle-ci est téléchargeable ici ou directement là.

Et maintenant le petit échange :

Voilà, il y a déjà quelques mois, je recevais en commentaire sur l’article Open dyslexic : la police pour les dyslexiques .

bonjour,
Personnellement, j’ai opté pour la police de Christian Boer pour la raison suivante: l’épaississement de la base des lettres ne suffit pas. La police proposée par M Boer possède au moins 9 modifications par rapport à Open dyslexic. Je l’ai testé sur mes élèves, sur mon fils dyslexique/dysorthographique et le résultat a été bien meilleur qu’avec open dyslexic. le prix de la police n’est pas de 85 € mais de 9,95 € pour un an… ce qui reconnaissez-le n’est tout de même pas si cher.
Open dyslexic a été conçue par un informaticien, dyslexie par un inforgraphiste dyslexique lui même… ça peut faire une grosse différence.
Je précise que je n’ai aucun intérêt financier à soutenir la police de Christian Boer… mon seul objectif est d’aider au maximum les personnes atteinte de ce handicap… et également tout élève en difficulté de lecture.
Cordialement
Valérie D

Je n’ai pas publié ce commentaire. Aucune utilité, car peu visible, autant justement le mettre en avant.

C’est un exemple de ce que je déplore, celui de croire que les entreprises sont les solutions aux maux de l’école.

La réponse ne s’est pas fait attendre, par mail :

Bonjour Valérie.
Je me présente Arnaud Durand, tu as écrit récemment sur mon blog mathix.org.
Ton commentaire m’interpelle fortement.
A aucun moment dans cet article, on ne parle de la police de Christian Boer.
Je ne suis pas pour faire de la publicité surtout pour cet homme, enfin plutôt sur son pendant français René Van Den Heuvel à travers la société Auxilidys avec qui vous avez sûrement collaboré.
[…] il a tenté de me faire enlever l’article sur lequel vous avez justement posté un commentaire, prétextant une violation des droits d’auteurs.[le 22 décembre 2012] De fil en aiguille durant cet appel téléphonique, il a affirmé  beaucoup de supposés comme le « droit-image » (qui n’existe pas en ces termes) sur la police de caractères (qui est, en fait, régit par les lois sur le brevet logiciel et non les œuvres picturales, dommage qu’il soit tombé sur quelqu’un qui malheureusement connait le « libre » depuis longtemps), ou comme du non-sens de me demander le retrait d’un article présentant la police dont je ne suis pas l’auteur (Abelardo Gonzalez), comme si l’on pouvait avoir un quelconque  droit sur un article présentant un objet qui n’a fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire. Car aussi surprenant que cela paraisse cet homme affirmait que la police avait été copiée….
Je ne suis pas le seul d’ailleurs à avoir été contacté par cet homme : http://www.tassedecafe.org/2596-demande-suppression-article.html
Que dire de tout cela?
Et bien que je ne ferai pas l’honneur que l’on prononce [en ces termes] sur mon site le nom de cet homme.
Quant à l’argument « police faite par un dyslexique, c’est mieux qu’un informaticien« , en vous intéressant un peu plus au travail d’Abelardo Gonzalez, vous verriez qu’il est soucieux de l’améliorer ce qui a déjà été fait (open-dyslexique est la deuxième police qu’il a créé. La première étant Eulexia, l’une apportant des modifications que seul certains utilisateurs préfèrent à d’autres). Un informaticien qui fait cela bénévolement , lui cracher à la figure que c’est mauvais, pourquoi ne pas faire des retours? La coopération n’est-elle pas une valeur de l’éducation nationale?Me serais-je lourdement trompé?

Aussi la licence libre est une vraie valeur du partage, le partage gratuit que nous, enseignants, dispensons à nos élèves, quoi de plus normal?

Pour toutes ces raisons et pour l’écoute qu’Abelardo fait preuve, je ne comprends nullement votre positionnement, pire je m’y oppose.
Nous avons le même objectif, seulement, la solution à court terme de passer par l’achat est un retour en arrière. Quand on parle de privatisation de l’école, celle-ci passe par les collaborations insidieuses d’entreprises avec l’éducation nationale car pour le prix comme vous le soulignez est bien de 89€ (mince cela a augmenté) pour l’école et 159€ pour un collège et tenez vous bien pour une licence valable 1 an seulement! Une perle surtout à l’heure des économies budgétaires (pas comme si l’on voulait retrouver les postes d’enseignant perdus ces dernières années….).

Franchement, une honte! Mais oui, profitons de l’handicap de nos élèves, soutenons la démarche de cette entreprise pour qu’elle amasse de l’argent, là où du matériel ou des sorties pourraient être organisées…..

Vous m’excuserez la forme de mes propos, la fin d’année dans un collège difficile  met les nerfs à l’épreuve, mais Auxilidys reste un sujet, comprenez, à l’opposé de mes convictions profondes.

Je vous remercie d’avoir pris le temps d’écrire ce commentaire et visité mon blog.

Cordialement.
Arnaud Durand

Malheureusement Valérie ne m’a pas répondu, j’avoue en relecture que le ton était incisif.

Je ne nie pas que l’on puisse penser autrement et avoir un autre avis, mais les arguments du genre, c’est issu d’une entreprise donc mieux, sont, pour moi, complètement dépassés.

Mais ce n’est l’avis que d’un petit enseignant.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons

Petite vidéo sur la dyspraxie

dyspraxieTrès rapidement.

Voilà une petite animation concernant la dyspraxie que j’ai trouvée efficace.

Elle s’ajoute à la présentation du docteur Alain Pouhet.

L’animation date de 2012, issue de l’atelier de didactique ESAD.

Bon visionnage!

 

 

 

 

Télécharger

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons