Catégorie : vie d’enseignant

La calculatrice de Numworks : le test…

Youp, pour cette nouvelle année, un nouveau thème. Un nouvel article de test sur la calculatrice de numworks, et tout bientôt, on va lancer le concours pour en gagner une !

J’en avais parlé, il y a quelques temps déjà. J’avais prévu de refaire un article une fois des mises à jour proposées par Numworks, c’est chose faite, donc je m’y mets.

Déjà, voilà la bête, un design épuré et sympa avec un petit port mini-usb pour charger la calculatrice et la mettre à jour.

La calculatrice est légère et facile à prendre en main. Les couleurs dominantes sont chouettes jaune, noir et blanc.

 

Alors voici les différentes parties du menu.

I.Le calcul

C’était la bête noire lors de la première utilisation, c’était un vrai frein pour moi à l’utilisation par un élève et par un prof d’ailleurs, j’avais laissé la calculatrice de côté, mais j’ai regardé régulièrement les mises à jour, jusqu’à avoir celle promise qui réglerait tout!

Le calcul fractionnaire et avec les racines a été implémenté et même cerise sur le gâteau le calcul littéral (bon il manque la factorisation et développement double, mais la réduction et développement simple sont implémentés! )

On remarquera que la calculatrice propose directement l’affichage de la valeur exacte et de la valeur approchée (en grisé) ! C’est carrément mieux que ce que propose casio et TI (pour ne pas les citer) où l’on doit utiliser une touche pour accéder au résultat approché ou exact.

Bref, l’utilisation ici est aisée et claire.

Aussi on a accès avec la touche en forme de tampon à des options pour des calculs plus complexes : matrices, dénombrements , nombres complexes, arithmétiques,  intégrales … Oui, c’est ici plutôt très complet!

Seul petit bémol pour le collège, l’utilisation du « . » pour symboliser la multiplication. Le « undef » apparaît au lieu de « indéf » pour indéfini.

Bon, c’est mineur, et on est dans le chipotage, hein!

II.Fonctions

Ici, aucune amélioration notable, en fait ça marchait déjà très bien avant.

On ajoute des fonctions dans le premier onglet, ensuite on a le choix pour l’affichage graphique ou tableur. Pratique et simple.

III. Statistiques

Alors là, c’est pareil, on n’a pas eu d’amélioration notable, l’utilisation de ce module est plutôt simple à l’aide des 4 onglets qui permettent de switcher entre les différentes représentations de la ou des séries statistiques : Données, Histogramme, Barre,  éléments caractéristiques.

Seul tout petit bémol, pour moi avec la représentation de l’histogramme, on aurait pu aussi avoir la représentation en bâtons… Ça manque un peu… mais on chipote toujours, en prenant des classes relativement étroite, on arrive à un diagramme en bâton facilement.

En tout cas, d’avoir les éléments caractéristiques en toute fin, je trouve ça plutôt très bien pensé.

IV. Probabilités

Bon sur ce module, je ne vais pas m’étendre, je suis pas assez calé sur le lycée pour pouvoir dire si c’est suffisant.

Au premier abord, ça m’a l’air complet et simple d’usage.

La représentation graphique est systématique et on visualise à chaque fois la probabilité que l’on calcule. C’est chouette.

 

V. Suites

Ici, on retrouve la quasi-même interface que celle sur les fonctions sauf que pour définir les suites, on a le choix entre la définition directe ou par récurrence d’ordre 1 ou 2. On a ensuite accès au graphique et au tableau de valeurs.

Bon quoi dire à part que ça marche bien ?

VI. Droite de régression

Bon bah là, ça me paraît simple d’utilisation, on note les cordonnées de chaque point et paf! On a la droite en allant dans l’onglet graphique et on a accès aux caractéristiques de cette série dans un autre onglet.

Easy! Simple et efficace, non?

VII. Python

Bon cet onglet a plutôt bien évolué depuis la mise en place d’une version bêta au premier coup.

Mais je crois qu’il reste encore du travail, mais vu comment ça évolue, je me dis qu’ on va bientôt arriver à quelque chose de super pratique rapidement.

Alors on a maintenant un menu qui nous permet de créer divers fichiers pythons que l’on peut exécuter séparément.

Bon les améliorations que j’aurais aimé avoir :

  • La fonction de complétion automatique, en gros je tape le début de la commande et on me propose la fin.Comme par exemple :  lorsque je veux taper ‘mandelbrot(8)’ , je n’ai qu’à taper ‘mand’ pour me voir proposer ‘mandelbrot(‘.

Ce serait plus pratique car là il faut reconnaître que coder sur la calculatrice, c’est un exercice difficile.

  • Le clavier n’est pas très pratique et l’écriture jaune pour les lettres n’est pas un très bon choix, on peut avoir du mal à les lire. (enfin en tout cas moi, j’ai du mal! Qui a dit que j’étais vieux?!)
    • Devrait changer à la rentrée (réponse de Numworks)
  • On pourrait aussi attendre une interface pour uploader les fichiers python de l’ordinateur vers la calculatrice.

 

 

 

VIII. ParamètreS.

Bon ici rien de bien sorcier

Mode examen , nombre de chiffres significatifs (nouveauté) …

Bref, simple.

IX.La mise à jour.

Une méga nouveauté, on peut mettre à jour, sous linux windows et mac, via le navigateur (google-chrome ou chromium oblige par contre).

On branche la calculatrice, on fait un reset et on lance l’update sur notre compte numworks.

 

X. Conclusion

De très belles avancées qui rendent cette fois-ci la calculatrice parfaitement utilisable au collège, pour le lycée je me prononcerai moins car la programmation python pour moi n’est pas encore assez avancée, mais force est de constater que ce système de mise-à-jour pour calculatrice est une idée révolutionnaire! C’est la force de ce projet!

 

Et vous vous en pensez quoi?

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons

A loué, on va vers du 100 % compétences sur tous les niveaux!!

En voilà une grosse news, hein?

Alors petit récap’ pour vous ! Il y a 3 mois, on s’est engagé, toute l’équipe de sciences, (Techno, maths, SVT et Physique-Chimie) à créer une grille commune de compétences plutôt courte et vraiment interdisciplinaire…

9 compétences orientées sciences sont dégagées et 9 compétences transversales (vraiment toutes disciplines) sont fixées.

Cette année, ça a été la foire question « évaluation », certains faisaient 100% notes, d’autres 100% compétences et d’autres pour faire le lien entre les deux faisait les deux (en maths, on était dans la dernière catégories, arg….).

Bref, hyper content d’avoir trouvé un terrain d’entente sur une liste plutôt courte, on se dit : « Bon on partage aux collègues et on voit si ça prend ou pas« . Ca a mordu un peu mais sans plus.

Mon collègue de Techno qui faisait un temps partagé sur le collège de La Suze (eux ils font du 100% compétences depuis plusieurs années) me donne leur grille après accord de leurs collègues (un petit coucou à Gregory L qui serait super dans l’équipe du rallye ^^ ), j’y insère nos compétences à nous et virent celles qui ne servaient à rien en sciences et je balance à tous les collègues en disant voilà ce qu’on pourrait faire tous ensemble…

S’ensuit un travail de réflexion dans chaque pôle.

Et bim, 3 mois plus tard contre toute attente (l’administration n’y croyait pas vraiment et je commençais à douter), je présente la grille corrigée à tous les collègues pour une ultime modification et validation et transmission à l’administration qui était présente à la réunion. YEEEEEEEES !!!!!

50 compétences validées pour tout le collège…

Quoi de mieux de vous la présenter!

Juste avant je vous dis juste …. BONNES VACANCES (même si, je compte encore publier un peu d’autres trucs, comme les projets prévus l’année prochaine ceux qu’on a testé en toute fin d’année, le reste des PB DUDU non encore montés etc…)

Voir en plein écran

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons

Clap de fin pour l’évaluation par compétences sur scolatix

Voilà, cela faisait longtemps que j’y pensais, l’expérimentation de scolatix va prendre fin au mois de juin, date où je dois reconduire l’abonnement de l’hébergement.

Bon, c’est non sans mal, que j’ai pris cette décision, mais force est de constater, que ce site techniquement me prend beaucoup mais vraiment beaucoup de temps à entretenir et là avec l’arrivé de php 7 où pas mal de fonctions que j’ai écrite sont à réécrire, je n’ai tout simplement plus le courage, ajoutez cela les 180€/an, il fallait je pense faire un choix.

Alors c’est quand même la fin d’une grande aventure qui a débuté lorsque j’étais  Titulaire 1 ère année avec mon frangin et une autre collègue Tifenn Favreau. Ces deux derniers ne l’utilisent plus.

Ça a carburé dès le début, on a vu grand. On a été mis en relation avec la MIVIP (ex nom de la CARDIE), Mme Ladret (celle qui gérait la MIVIP) nous a  demandé de présenter un atelier sur l’évaluation par compétences pour un séminaire de l’INRP au lycée Livet à Nantes. Gros stress, mais cette intervention a été très riche à préparer, cependant : quelle déconvenue lors de notre arrivée là-bas, le jour J !

L’accueil a été glacial par des collègues présents là-bas :

  • Eux : « Bonjour.Vous êtes là pour voir quel atelier? »
  • Nous : « Heu, en fait, on présente un atelier »
  • Eux : « Quoi?!Vous êtes jeunes pour présenter quelque chose… je vais voir les organisateurs »

Je ne parle pas de l’atelier en lui-même, ça a été catastrophique, il manquait un vidéoprojecteur, donc la présentation déjà commençait mal, mais on s’est adapté en serrant les dents.

3 collègues présents ont accrochés, le reste s’est montré très réticent, ils ne se sont focalisés que sur les petites erreurs de vocabulaire comme si à 23 ans on était au point sur la science de l’éducation. La personne la plus virulente avait été nommée « rapporteur » pour parler de notre atelier au reste des personnes qui n’avaient pas pu venir. Gloups!

Chaque rapporteur était enregistré lorsqu’il présentait l’atelier auquel il avait assisté. Bizarrement, seul l’enregistrement de notre rapporteur n’avait pas été publié a posteriori sur le site… De toute façon cela s’est résumé et sans être caricatural :

« Je n’aime pas, c’est n’importe quoi, en plus les cahiers pédagogiques vont parler d’eux, je vais les prévenir que c’est n’importe quoi, on ne peut présenter cela… Bon je m’en vais car je suis vraiment en colère »

Bref, une réelle humiliation, en tout cas, on l’a pris en pleine face… Destructeur pour des titulaires premières années qui n’avaient rien demandé et auquel on avait demandé de faire une présentation. Mme Ladret nous a quand même convaincu de continuer tout comme M NEVADO notre IPR à l’époque.

Il a fallu 1 an pour passer au dessus de cela, oublier le nom de cette personne nocive (qui nous a écrit de nombreux mails en disant encore que notre projet n’était pas bon et qu’on devait la convaincre que c’était bien, on lui a répondu qu’on ne lui devait rien du tout…).

Bref, ensuite, et bien le projet a évolué. J’ai fait parti d’un GRAF sur l’évaluation. Cela a été super riche, des échanges constructifs même si on n’était pas tous d’accord, cependant il n’y avait aucun jugement sur les manières de fonctionner qu’on avait les uns et les autres.

Ensuite, et bien le projet a continué tel quel, je n’ai jamais pris le temps d’aller plus loin, d’autres projets sont nés entre temps : le blog sur lequel vous êtes, les PB DUDU , les IDD sur la pub etc.

Néanmoins, j’ai toujours évalué mes 4emes avec scolatix (c’est le cas cette année encore). En fait, je me rends compte que je n’ai jamais mis de notes en 4eme! Cela fait drôle de ne s’en rendre compte que maintenant.

Bref.

Je pense que le moteur d’évaluation par compétence va être gardé et remis sur mathix.org (site originel au début de l’expérimentation), le nom de domaine va être gardé également (pas question qu’une entreprise fasse la même entourloupe qu’un autre site que j’avais laissé), mais plus d’hébergement en tant que tel. Le moteur ne sera plus ouvert à inscription. Cependant si j’ai le temps, je ferais un tuto pour montrer comment le mettre en place. Mais je ne saurai que conseiller Sacoche, qui se rapproche beaucoup de scolatix et qui fait même beaucoup plus.

 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons