Le site du rallye mathématique de la Sarthe : un projet terminé

Voilà un projet qui se termine pour le site du rallye mathématique de la Sarthe.

Il sera officiellement lancé la semaine prochaine.

Cela m’aura pris un peu plus de 3 mois. Gilles Ravigné (le chef de l’équipe) ayant aidé à uploader l’intégralité des archives du rallye. J’ai refait entièrement les graphismes, plus au goût du jour, avec des vidéos en visionnement. On est passé sous WordPress.

J’ai aussi adapté le module de l’inscription auquel j’ai ajouté des périodes d’ouvertures d’inscription.

 

Vous y retrouverez 20 ans d’archives (sujets et corrections), ainsi que les différents reportages vidéos faisant la promotion du rallye et enfin le film que j’avais réalisé lors de la finale 2012.

Bonne visite!

http://sarthe.cijm.org/blog/

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons

Logiciel de Mindmapping

Voilà j’ai mis en place sur le serveur de Mathix.org, un espace de mind mapping ou en français de carte heuristique de David Richard (que j’ai récupéré ici ) :

Les fameux schémas qui permettent de structurer la pensée, utile pour soi et parfois les dys peuvent s’approprier efficacement ce genre d’outils.

Pourquoi?

Tout simplement qu’il permet d’ordonner les pensées dans un ordre précis, en mathématiques, par exemple pour les démonstrations à plusieurs pas, il peut être utilisé pour éviter que les conditions d’un premier théorème ne se mélangent à la conclusion du second etc.

Les schémas démonstratifs sont des pistes pour ordonner la pensée déductive des élèves, palliant les problèmes d’orthographes et surtout de grammaires.

 

L’espace est ici

Le « logiciel » est sous licence GPL3 et son utilisation sous mathix.org est libre.

source : https://github.com/drichard/mindmaps

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons

Une petite révolution numérique : la caméra document

Une petite révolution technologique vient de poindre le bout de son nez au collège.

Le secrétaire afin d’utiliser l’intégralité de la subvention allouée aux technologies numériques du Conseil Général, a commandé 3 caméras document.

Ce sont des caméra type webcam qui sont fixée sur un pied semi-rigide, elle permette de filmer des documents et de les projeter via un vidéo-projecteur.

 

Le secrétaire pensait dans son initiative que ce soit les professeurs des SVT et de physique-chimie qui les utilisent pour filmer leurs expériences.

Mais malheureusement, j’en ai pris une…. puis une deuxième pour les mathématiques du collège.

Un bref descriptif de la caméra

La caméra est légère et se transporte dans une sacoche, du type celle d’un ordinateur portable mais plus petite.

Cette caméra se branche soit via usb, à un ordinateur, soit directement sur un vidéo-projecteur.

Les deux montages sont donc :

  1. caméra -> vidéoprojecteur
  2. caméra -> ordinateur -> vidéoprojecteur

Les fonctions natives de la caméra (sans avoir besoin de l’ordinateur) :

  • freeze : on « fixe » l’image que l’on souhaite
  • zoom
  • captures d’images successives et visionnement de celles-ci a posteriori.

 

L’utilisation choisie est celle où la caméra est directement branchée sur le vidéoprojecteur. (avec moins d’intermédiaires numériques, moins de problèmes).

Les qualités pédagogiques de l’appareil? Pourquoi c’est bien d’en avoir une?

Qui n’a jamais râlé devant les cahiers déplorables des élèves?

Qui n’a pas grondé des élèves pour qu’ils soignent leurs écritures?

A chaque cours, je fais une activité mentale de 10 minutes ( 5 questions posées, que ce soit des notions vues ou des prémices d’une notion nouvelle), pendant celle-ci je regarde les exercices que les élèves avaient à faire dans leurs classeurs (ou cahiers en 5e). J’en sélectionne en ayant pour critères :

  1. des erreurs productives ( pour un travail sur l’erreur)
  2. une qualité de rédaction (qu’elle soit bonne ou désastreuse)
Une fois, l’activité mentale passée, on visionne les productions d’élèves. Il suffit de passer la feuille sous la caméra, d’appuyer sur freeze et on rend l’exercice à l’élève pour qu’il puisse corriger. Ou sinon, on corrige nous-même directement sur la feuille.
Trois avantages :
  • Gain de temps : pas de besoin de réécrire la proposition de l’élève au tableau.
  • Travail sur l’erreur très productif.
  • Une pression sur la propreté : le jugement des pairs sur l’état de la copie est plus efficace que celui de l’enseignant.

Le temps gagné à l’écriture au tableau est utilisé en menant un débat sur la résolution d’exercice proposé par l’élève.

 

L’explication à la classe entière

Qui n’a pas fait une explication en montrant des éléments d’une figure du livre à une table et a refait cela 10 fois dans la classe car tous les élèves étaient bloqués au même endroit et qu’une explication en classe entière ne pouvait se faire faute d’un livre numérique?

Un autre gros avantage, si l’on souhaite travailler par exemple sur les codages d’une figure (th de la droite des milieux par exemple), et bien on projete l’exercice au tableau :

  • on écrit sur le tableau pour entourer les éléments
  • on les montre
  • on explique en s’appuyant sur la figure. 

Ce qui est valable pour nous l’est pour les élèves, si un élève doit expliquer sa démarche il peut le faire à l’aide de la caméra.

La manipulation d’objects

Et là, encore un grand avantage!

Je suis actuellement sur l’addition-soustraction des nombres relatifs, j’ai tenté une nouvelle approche par les jetons.

J’ai également acheté un jeu de go (parce que j’aime bien ce jeu), j’ai utilisé les jetons pour ce cours.

La manipulation des jetons s’est faite via la caméra, puis j’en ai donné aux élèves pour qu’ils les manipulent. Mais j’ai pu faire mes explications à tout le monde.

Quand bien même les outils de tableau sont peu pratiques pour des petits 6e ou 5e, ils peuvent aussi utiliser la caméra en faisant le dessin sur une feuille avec leurs outils.

 

En bref

J’ai utilisé la caméra à quasiment tous mes cours depuis 1 semaine, j’ai conquis mes autres collègues de mathématiques rapidement, elles aussi, la veulent dans leurs cours, au point qu’on envisage de les acheter sur les crédit pédagogiques (il faudra par contre convaincre l’intendance qui rechine parfois à satisfaire nos commandes tel Picsou)

Un enseignant d’histoire-géographie envisage une utilisation intensive de celle-ci au point comme moi, d’envisager un achat personnel ; oui, la caméra, dans les premiers prix, coûte 80€….

(edit : j’ai eu des remontées d’informations comme quoi des caméras existaient à 49€, mais celles-ci sont sans lumière)

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons