24 février 2016

Parallèle, perpendiculaire, impair mais de quoi parle-t-on dans cette vidéo?

Par

Coucou!

05062760-photo-6terA flirter avec la 6TER et une de mes séries préférées : KAAMELOT, je suis tombé sur un épisode excellent!

Une discussion entre Arthur, Karadoc et Perceval!

PO42

C’est marrant de voir comment ils jonglent avec les mots mathématiques, le sens est évidement perdu.

Je vous laisse l’épisode coupé pour une diffusion auprès d’élèves et le dialogue!

La partie à montrer aux élèves :

Télécharger

Télécharger (flv)

Les autres problèmes sont disponibles ici

Le moteur de recherche pour toutes les vidéos est là

Et le script

(source : http://kaamelott.hypnoweb.net/episodes-/livre-ii/2×57–unagi-ii/2×57—script.119.1491/) :

ARTHUR : Attendez, deux secondes, je voulais vous dire quelque chose. Heu … Je gueule souvent sur vous, non c’est vrai, je je suis un peu sec, tout ça. Mais pour quelqu’un comme moi qui ai facilement tendance à la dépression, c’est très important ce que vous faites.

PERCEVAL : Ah bon ?

ARTHUR : Ouais. Parce-que, je ne sais pas comment vous dire. C’est systématiquement débile, mais c’est toujours inattendu. Et ça, c’est très important pour la … la santé du … du cigare. Je ne vous embête plus, allez-y.

Arthur se recule et regarde.

KARADOC : Première chose : essayer de concentrer sa force, vers le bas.

PERCEVAL : Afin d’affiner le mouvement pour atteindre le point d’impact de façon péremptoire.

ARTHUR : De façon péremptoire ?!

KARADOC : Ben oui. La force vient dans ce sens-là et les plaques sont péremptoires par rapport à l’axe.

ARTHUR : Perpendiculaires ?

PERCEVAL : Attention, nous on parle du croisement des axes.

KARADOC : Non mais perpendiculaire ça marche aussi. Comme les plaques sont péremptoires ou perpendiculaires par rapport au sol…

ARTHUR : Parallèles.

PERCEVAL : Non mais nous on veut dire que ça tranche.

ARTHUR : Ouais. Mais vous dites ça tranche alors ce sera plus simple parce-que … (grimace)

PERCEVAL : ça tranche mais cela ne veut pas dire que ça se croise.

ARTHUR : Attendez, les plaques et le sol, ça se croise pas, c’est parallèle. Si vous voulez du perpendiculaire, vous avez le sol et les tréteaux par exemple.

KARADOC : Non mais on s’en fout, on va pas casser les tréteaux !

ARTHUR : Et si je vous dis que vous êtes deux glands, là vous avez du péremptoire. C’est vous qui voyez.

GENERIQUE FIN

KARADOC : Non mais on va commencer avec douze quand même cela fera un pallier.

PERCEVAL : Et après on fera treize, quatorze, quinze, enfin tous les chiffres impairs jusqu’à 22.

KARADOC : Prêt ?

PERCEVAL : Prêt Sire ?

ARTHUR : Ah ben moi … ouais.

Karadoc tape le bras contre les plaques. Bruit mat.

PERCEVAL (voix off): Vous voulez qu’on essaye avec 10 ?

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons

2 Réponses

  1. caroline - 25.02.2016

    Topissime!!

  2. Julien - 26.02.2016

    Très bon cet épisode. Sur le coup je n’ai pas pensé à en faire un exercice mais cela devrait bien plaire aux élèves.

    Faire des exercices ludiques comme celui-ci rend les cours plus intéressants pour les élèves.

Laisser une réponse

Si le commentaire me paraît irrespectueux envers les médias que je propose, je me réserve le droit d'enlever les passages outrageants, si ceux-ci ne sont pas constructifs ou argumentés.Merci d'en tenir compte.
Aucune aide ne sera donnée pour les problèmes vidéos (sauf enseignants qui utilisent leurs mails académiques)!