Catégorie : vie d’enseignant

Les mathématiques pour les mal-voyants, c’est possible!

Bonjour à tous !

Ça faisait un moment que je souhaitais faire part de l’avancé assez récente sur l’écriture en braille des mathématiques!

En effet, le braille reste une écriture qui n’offre pas beaucoup de possibilités pour des symboles sortant de l’ordinaire. Six petits points qui n’offre que 63 signes possibles (le blanc n’étant pas un signe : 2^6-1=63.

Il faut donc user de stratégie pour créer de nouveaux symboles à l’aide deux ou trois signes. Cette stratégie reconnue et universelle date de 2007 seulement (ouah si récent).

blank
extrait issu de https://www.avh.asso.fr/fr/tout-savoir-sur-le-braille/lecriture-braille/nouvelle-notation-mathematique-braille
blank
blank

Ce qui est remarquable c’est que la manière dont sont codés les symboles nouveaux. Elle est faite de sorte que les symboles utilisés fréquemment sont codés sur moins de caractères alors que les moins utilisés sur plus de signes un peu à la manière dont sont encodées les images gif (les couleurs fortement utilisés sont codés avec moins d’octet que celle utilisées rarement et cela avec un index, c’est pourquoi on parle de couleurs indexées.).

Bref c’est de la compression de Hufman !!

Ensuite, les auteurs parlent des représentations graphiques pour les mal-voyants.

blank

Dans cet article les auteurs expliquent également la possibilité de passer du latex au braille et ça c’est une vraie avancé qui permet d’encoder en braille rapidement! Une vraie prouesse en terme d’inclusion !

Bref, cet article passionnant de Jean-Marie Favreau et Aurélie Basile est à lire là :

https://culturemath.ens.fr/thematiques/lycee/pratique-des-mathematiques-en-situation-de-handicap-visuel

Et si vous voulez voir le document de référence sur l’écriture braille pour les mathématiques, c’est par ici :

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Un spectacle de maths : un pari réussi

Bonjour à tous!

Si vous me suivez sur Twitter, vous saviez que j’étais à Carquefou hier pour voir la représentation de « Very Math Trip » de Manu Houdart.

En bon fan, j’y étais 1h en avance pour essayer de voir Manu avant. Je lui ai envoyé un texto (oui, oui, j’ai son numéro depuis « l’égalité de Pythou ») et je n’ai pas eu de réponse mais en fait, je le saurai après son spectacle, son message ne s’est pas transmis (lui même m’a sermonné en disant qu’il m’attendait dans sa loge, Groumph!), je n’ai donc pas eu malheureusement cette chance de pouvoir lui parler avant. 🙂

blank
« Manu, on t’attend! »

Alors revenons à son spectacle, la salle à 90% remplie, c’était une des premières salles grand public a réellement l’accueillir depuis la crise et qui aurait dû le faire il y a 2 ans! Crise Covid oblige! Et malgré le pass sanitaire, le public a répondu présent! La Fleuryaie a osé ouvrir en pleine jauge comme ils nous l’ont expliqué (ouvrir était un pari et pour un spectacle de « maths » en plus! Il fallait savoir si le public allait être présent et ouf on était bigrement nombreux! )

C’est un vrai spectacle familial rassemblant jeunes et moins jeunes, parents et enfants. Un vrai spectacle accessible à tous!

blank
Là, on attendait à notre siège

Et franchement, on n’a pas été déçu du tout!

2h de spectacle où on rigole, on s’étonne, même quand on connaît quelques ficelles mathématiques, de voir expérimentalement ces effets prendre forme , c’est bluffant.

Manu est un vrai showman, une pile électrique à la répartie affûtée, il joue avec le public, nous emmène et on se laisse guider les étincelles dans les yeux !

D’ailleurs le public ne s’y est pas trompé, on essaie de le coincer, ça devient un jeu entre chat et souris, non entre matheux et …. presque-matheux, bah oui, car on apprécie, on se dit que cette matière tant décriée et bien, elle est belle, on finit par l’aimer.

J’aurais tellement envie de vous raconter ce qu’on a vécu, mais ce serait vous gâcher le plaisir de le voir !

Moi, je n’ai eu qu’un seul regret et d’ailleurs ce sont les premiers mots que j’ai dit à Julien quand le spectacle s’est terminé : « Ah? Il est court le spectacle en fait !  » sauf que non, je n’ai juste pas vu le temps passer !

Manu s’est d’ailleurs fait dévaliser ses livres à la sortie, le public attendait pour le voir, pour acheter son livre, pour lui dire qu’il fallait qu’il continue! Ouah! D’ailleurs, son livre est excellent, ça perpétue le spectacle !

Nous, avec Ju’, on a attendu patiemment la fin des signatures pour lui parler, enfin on se rencontrait réellement, et on a parlé longtemps 30 minutes et d’ailleurs rejoint par le metteur en scène Thomas LE DOUAREC et le régisseur Matthieu CHARVOT, deux piliers du spectacle qui ont longuement discuté avec nous. Merci pour ce temps partagé!

Le premier n’est autre que celui qui a monté le spectacle, « Les hommes viennent de mars et les femmes de Vénus » un autre ovni dans les spectacles qui est tout aussi excellent. Il a su donner du rythme à ce spectacle, d’ailleurs Manu se complaît à dire que son spectacle durait initialement 3h et était beaucoup trop dense pour être apprécié à sa juste valeur et a su mettre de la personne de Manu dans ce spectacle, on parle de son enfance et c’est à partir de ce moment qu’il nous embarque! Et que dire du régisseur? Il n’est autre qu’un personnage de la scène, il doit gérer les images à projeter en fonction de ce que dit le public, et le public peut dire bien ce qu’il veut, non? Le public le sait , on cherche parfois à autant coincer Manu que le régisseur (ont-il prévu cette réponse? Et si on disait ça?)!

Quelle soirée !

Alors oui, La Belgique n’a que 2 médailles Fields , mais elle a un MANU HOUDART et ça , ça vaut toutes les médailles Fields du Monde!

Merci Manu! (Et maintenant j’ai bigrement hâte que mes élèves jouent avec toi quand tu viendras à Loué!)

blank

blank

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Apprendre les 20 premières décimales de PI ? C’est possible avec un peu d’imagination!

Bonjour à tous!

blank

Voici un petit extrait de l’émission de France 2 sur la mémoire, la partie consacré à PI!

C’est mon frangin Ju’ qui m’a parlé de l’émission ! 🙂 Ma belle sœur aurait semble-t-il réussi à les retenir!

Rhô faut vraiment que je le fasse visionner à mes élèves !!

Télécharger

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Une règle à calculer circulaire!

Bonjour à tous !

J’ai déniché dernièrement un petit bijou d’ingéniosité qui tient dans la main.

C’est donc une règle à calculer logarithmique circulaire qui se présente comme une sorte de montre à gousset avec deux visses.

Elle date d’après mes recherches de 1970-1980.

Elle permet de procéder à des multiplication et aussi de la trigonométrie (sinus et tangente)

J’ai mis pas mal de temps à comprendre l’engin car je n’avais que la notice en russe et dans un état assez moyen.

Je vous présente donc la face trigo, la plus simple à prendre en main.

blank

Pour lire le sinus d’un angle en degré, il suffit de lire l’angle dans la zone violette.

Maintenant pour la multiplication c’est au verso que cela se passe.

On a deux molettes l’une pour fixer l’index, et l’autre l’aiguille. Toute l’opération réside dans l’angle entre l’aiguille et l’index.

  1. On fixe l’index sur 1
  2. On met ensuite l’aiguille sur le premier nombre de la multiplication.
  3. On fixe ensuite l’index sur le 2e nombre de la multiplication
  4. On lit sur l’aiguille le résultat.

On remarquera également la liste des carrés est lisible ce qui permet de calculer également les racines carrées.

Voyez ici, j’ai pu lire la racine carrée de 20.

blank

Trop content de cet objet qui va garnir ma collection déjà assez nombreuses de machines à calculer !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

(Re)construire la décomposition décimale en 6eme

Bonjour à tous !

Voilà une petite activité simple à mettre en place.

‘Faut dire que le niveau 6eme est un niveau qui m’a toujours questionné et mis mal à l’aise (surtout au début de ma carrière, nécessité faisant loi, j’ai des 6eme de manière continu depuis 5 ans), des écarts monumentaux en fonction des écoles à gérer (7 écoles abreuvent notre collège), une remise à plat des notions qui parfois nécessite de connaître parfaitement les ficelles pour remédier à des lacunes.

Donc là j’ai une petite victoire qui pourra paraître banale à certains, mais je m’en fiche, moi, je suis super content du résultat !

Là où le cycle 4 ne me pose aucun soucis sur les tenants et aboutissants, celui du cycle 3 est plus complexe pour moi, (chacun son dada)

Bref, donc j’ai pris à bras le corps le problème de la représentation des nombres et je voulais le faire sentir et construire par les élèves.

L’activité en terme de préparation ne demande pas grand chose :

  • Au massicot, on découpe les carrés et on les répartit de manière aléatoire dans les enveloppes.

Grosso modo, 10-15 minutes de préparation.

J’ai donc réparti les élèves en groupe de 3-4 élèves. avec une consigne :

« Comptez les carrés et répartissez les carrés sur la table de manière à ce que je puisse voir tout de suite que vous avez raison sur le nombre cité »

La consigne a donc 2 objectifs :

  • répartition des carrés pour compter
  • mise en place pour représenter

Certains ferons directement la représentation pour compter, ce sera l’objet d’un débat.

voici ce que j’ai obtenu, l’activité aura duré 15 minutes environ :

En cours de route :

Une fois fini

Tous sont partis sur des tas de 10 donc en base 10, sauf un groupe qui est partie sur des tas de 5 (ie en base quinaire).

Ils ont naturellement donc écrit sur leurs feuilles : 5×10+4=54 3×10+6=36 14×5+4=74 7×10+8=78

Ensuite, on a débattu sur le fait que des tas de 10, c’est plus simple pour compter car le nombre est lisible directement. 7dizaines+8 unités = 78

J’ai ensuite rassemblé des groupes (avec perte fracas du nombre de carrés qui sont tombés pendant le transfert pour les rassemblements 🙂 ) afin de dépasser la centaine.

Ils n’ont pas tout de suite l’idée de rassembler les tas de 10 en tas de 100, il a fallu que je leur dise que « Compter au delà de 10 pour moi, c’était pénible ».

et la magie a opérée :

Bref, rapidement, on a donc la décomposition décimale et les rangs des chiffres qui ont émergés et elle a été (re)construite par les élèves !

Ensuite demain, je présenterai le cuboscope pour asseoir la notion :

https://www.mathix.org/cuboscope/

blank

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Petite trouvaille : JEPEUXPASJAIMATH

Bonjour !

Aujourd’hui, j’ai reçu un mail d’un certain Benjamin ARSAC qui s’est mis en tête de refaire un équivalent de Primaths et Mathou Matheux.

blank

Un site pour faire travailler le calcul mental. Le site est franchement beau et clair. Rien à envier de ces sites dont il s’inspire! WHAOU!

On trouve des ressources pour le calcul pour le cycle 3 et 4.

Bref, y a de quoi s’amuser pour les élève, le contenu est adapté aussi pour les tablettes smartphone et aussi pc.

Le site ne demande qu’à grandir.Benjamin est à l’écoute! Bref foncez !

Voici l’adresse : https://www.jepeuxpasjaimaths.fr/

Longue vie au site!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

L’égalité de Pythou, quand l’IREM-Tice se prête au jeu…

Bonjour à tous !

blank

Christophe Auclair (que tout le monde doit connaître avec ses applications de fou) m’avait contacté, il y a un mois tout juste (le 20 mars), pour savoir si la C2iTICE de l’IREM pouvait agrémenter les vidéos de la série « l’égalité de PYTHOU, ça vient d’où? » de documents ressources pour aider les élèves comprendre les différentes démonstrations.

J’ai trouvé l’idée franchement excellente !

Ils ont déjà publié pour les 4 premiers épisodes et franchement c’est bluffant, une interactivité qui permet d’être actif dans la compréhension des démonstrations !

C’est un boulot excellent et franchement bien fichu. Voilà de quoi aider nos collégiens et lycéens de se glisser dans la peau de mathématiciens prêts à en découdre avec le théorème de Pythagore !!

blank

Alors en plus comme c’est un livret géogebra c’est facilement partageable dans des classrooms!

Tout est disponible là et est amené à évoluer en fonction de l’arrivé des épisodes!

https://www.geogebra.org/m/j7w9ynhx

Ah oui, la semaine prochaine, mon frangin sera à l’honneur avec sa démonstration du théorème de Pythagore!! 🙂

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Laby-Div, le générateur de labyrinthe sur la divisibilité

Bonjour à tous !

Voici un petit générateur (un peu comme celui sur les pyramides de calculs avec les nombres relatifs) sur les critères de divisibilité.

Par exemple, ci-dessous trouver le chemin qui relie les deux cases, sachant que l’on ne peut se déplacer que sur des cases dont les nombres sont divisibles par 5.

blank

La solution :

blank

Pour générer à la volée des grilles de différentes tailles sur des nombres divisibles par 2,3,4,5,6 … c’est par ici :

https://mathix.org/labydiv

blank

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons