Auteur : Arnaud Durand

Enseignant de mathématiques : collège Belle-vue de Loué Président de l'association "scolatix.org" : les tices pour l'école" Membre de l'équipe du "Rallye mathématique de la Sarthe" Administrateur et contributeur du planet educalibre blog : mathix.org
(Pas de commentaire)

BD des problèmes DUDU : Alerte à Mathibu !

Bonjour à tous!!

Rhâ, en plein travaux (on touche à la fin), je regarde mon portable et là je tombe sur un petit mail d’Olivier Longuet (vous savez il a fait les BD sur les problèmes DUDU et son blog de bricomaths est d’enfer). Quelle surprise m’attend?

Il me propose une BD sur un scénario que je lui avais proposé il y a quelques temps (et que j’avais fini par oublier, la fin d’année a été dense). En plus elle est en couleur!!!

Bref, c’est avec une joie non dissimulée, (franchement Olivier t’assures grave !!!) que je vous propose la lecture de cette BD.

Il va falloir que je mette à jour la BD intégrale où il n’y a que les 7 premiers problèmes et on est déjà au 9e problème!

A destination des élèves de 3e principalement et de seconde voir même première. L’idée est de travailler sur le tableur et les fonctions en 3e et 2nd et utiliser la dérivée pour l’optimisation en 1ère. C’est un problème que j’avais déjà donné en AP à mes 3e, mais pas sous cette forme!

Alerte à Mathibu (Télécharger) ou voir en grand

Les autres BD sont là : https://mathix.org/linux/les-bd-des-problemes-dudu

Un immense MERCI Olivier.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons
(Pas de commentaire)

Pour les vacances : un nouveau jeu de société, vous connaissez le : 4-6-suite ?

Bonjour à tous !

Au tout début de la période de confinement Eric Juban (vous savez le concepteur de Radical-X) m’ a proposé de m’envoyer un nouveau prototype de jeu du même format que Radical-X.

Piqué au vif, j’ai accepté de tester ce jeu, le fameux : 4-6-Suite.

Une fois reçu le prototype de jeu (car oui, j’ai eu le privilège de le tester bien avant l’heure, une chouette confiance de la part d’Eric), on y a joué avec ma femme. C’est un jeu qui se joue à deux.

Ma femme n’est pas une matheuse du tout (mais vraiment vraiment pas, là où je peux être ébahi sur des images de mathématiques ou de belles démonstrations, elle me regarde toujours d’un air bizarre, genre « vas-y t’as deux minutes pour faire ton fou-fou ») et elle a franchement adoré, et c’est vrai qu’il est super ce jeu, hyper simple à comprendre et chouette à jouer. Je le préfère nettement au radical-x car plus accessible, même s’il fait travailler des notions plus simples que sont les opérations.

Le vrai plus de ce jeu est la simplicité des règles qui sont quasiment naturelles, on s’est même demandé pourquoi ce jeu n’existait pas avant.

Alors ce jeu, c’est simplement de faire des suites numériques :

  • arithmétique (on ajoute toujours le même nombre)
  • géométrique ( on multiplie toujours par le même nombre)
  • de Fibonacci (chaque carte est la somme des deux précédentes)

*Imaginez la tête de ma femme quand elle a osé poser la question « c’est qui Fibonacci?  » , je lui ai parlé de Fibonacci en disant qu’on n’écrirait pas les nombres comme on les écrit s’ils n’avaient pas existé, et qu’il est à l’origine indirecte de la divine proportion etc… Sa réponse : « bon, c’est à toi, tu joues? »…

Nos suites doivent se croiser entre elles un peu comme au scrabble. Voilà à quoi ressemble le jeu en fin de partie. C’est chouette, hein? Les couleurs sont bien choisies.

Alors la règle est simple, on commence par une suite de 3 cartes (une suite choisie parmi les trois écrites dans la règle). On devient propriétaire d’une suite à partir du moment où l’on ajoute la 4e carte (on met une carte flèche à côté), on peut nous la reprendre en ajoutant la 5e carte (on retourne la carte flèche pour obtenir l’autre couleur de flèche) etc.

De petits points sont présentes sur les cartes pour savoir combien de cartes affichant tel nombre existe. Par exemple il y a deux points sous le « 16 », il y a donc deux cartes « 16 », ça permet d’évaluer la faisabilité de certaines suites.

Voici une partie :

Alors ce jeu a le mérite d’avoir plusieurs avantages :

  • Règles simples
  • On calcule tout le temps ! En termes d’entraînement sans s’en rendre compte, c’est chouette!
  • Pas de niveau précis requis, car tout le monde qui sait compter (multiplication et addition) peut y jouer. Il est très accessible !
  • Il est petit et rentre dans une poche.

Ce jeu a tout fait sa place dans un club de maths et même dans la maison.

Ce jeu nous a même suivi en vacances où l’on a pu s’occuper pendant la sieste des enfants ou même le soir.

Alors la première partie peut paraître fatigante car on calcule beaucoup, je vous assure que dès la 2e ou 3e partie, on acquiert des réflexes qui limite les calculs. On aura tendance à se focaliser naturellement vers les suites additives (arithmétiques et Fibonacci).

Idéal comme cadeau, en tout cas moi, je l’ai même commandé pour en faire un cadeau à mon frère (qui l’a commandé aussi grr)

Le jeu est achetable sur amazon

Mots croisés

Eric a aussi développé le jeu trigramme, pour les « littéraires », il faut constituer des mots et constituer des suites de 4 cartes et la règle est quasi-identique à 4-6-Suite.

Ma femme l’aime également beaucoup, moi, moins car je suis nettement moins bon qu’elle. 🙂

Pour découvrir tous ces jeux, je vous invite à aller sur son site :

https://www.preference-jeu.com

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons
(Pas de commentaire)

La tristitude en maths : une chanson excellente !

Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien pendant ces vacances!

Entre deux coups de pinceaux et de pose de carrelage, j’ai vu ça sur le blog de Claire.(Faut-il encore que je présente Claire ? 🙂 )

Une chouette chanson basée sur « la tristitude » d’Oldelaf. Déjà Oldelaf avait déjà fait une chanson sur PI il y a quelque années. : la chanson pour pi.

Là ce sont deux professeurs de mathématiques qui ont fait une chanson. Franchement j’adore ! Tout y est ! Toutes les anecdotes qu’on peut vivre avec des élèves. Même si le public visé est lycéen, c’est largement regardable avec des collégiens !! 🙂

https://yt3.ggpht.com/a/AATXAJwZkN9vkjMFBEze6Ha8eJ4kgh_OKYDuJ1UtxKuk=s100-c-k-c0xffffffff-no-rj-mo

Ces deux professeurs, Adrien et Stéphane, ont créé la chaîne « On fait des maths » créé lors du confinement.

Je vous laisse regarder la vidéo :

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons