Auteur/autrice : Arnaud Durand

Enseignant de mathématiques : collège Belle-vue de Loué Président de l'association "scolatix.org" : les tices pour l'école" Membre de l'équipe du "Rallye mathématique de la Sarthe" Administrateur et contributeur du planet educalibre blog : mathix.org
(Pas de commentaire)

Nouvelle fonctionnalité dans le programme fonction

Bonjour à tous!

vous étiez quelques uns à me le demander et moi-même quand je l’ai utilisé pour mes exercices, j’y ai vu un réel manque dans l’affichage du graphique.

Donc c’est maintenant implémenté, on peut choisir les intervalles pour afficher le graphique.

Le reste du programme ne change pas, on peut afficher ce que l’on veut tableau graphique, vocabulaire et faire glisser le nombre dans la boîte.

On peut aussi créé des liens pour n’afficher directement que ce que l’on souhaite (pratique pour des corrections d’exercises sur la représentation de fonctions.)

Merci à Christelle de l’académie de Poitiers qui m’a rappelé ce manque que j’ai eu en début d’année lorsque j’ai démarré le chapitre avec mon programme.

C’est toujours là :

https://www.mathix.org/fonction/index.html

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons
(Pas de commentaire)

Vous avez dit (la conjecture de) Syracuse ?

Bonjour à tous !

Bon je rebondis un tout petit peu sur un projet d’activité Scratch que j’avais fait avec mes élèves, où j’ai ajouté en bonus la conjecture Syracuse.

Lothar Collatz.jpg
Lothar Collatz qui énonça la première fois cette conjecture

Alors pour rappel la conjecture de Syracuse se base sur l’algorithme suivant :

On choisit un nombre.
Si ce nombre est pair alors on le divise par 2, 
sinon on le multiple par 3 puis on ajoute 1.
On réitère avec ce nouveau nombre.
On s'arrête dès qu'on obtient 1.

La conjecture de Syracuse stipule que ce programme s’arrêtera pour tous les nombres entiers positifs.

Alors faire une activité de programmation là-dessus, bof bof en soi à part travailler sur le bloc « modulo » rien de bien méchant.

Mais le petit plus, c’est la théâtralisation ! Oui, c’est avant tout le vocabulaire mathématique qui existe autour de ce programme.

Et franchement, je l’ai vu avec deux élèves qui ont pu faire cette activité, ils ont trouvé de l’intérêt à partir du moment où j’ai parlé du vol du nombre, de son atterrissage, de son altitude maximale atteinte, voir de son vol en altitude.

Avion, Plan, Hatz Cb-1, Classique, Vintage
Lui c’est le nombre 27 mon préféré…

Le temps de vol est nombre d’itérations que l’on fait avant d’atteindre 1 (où ici le nombre atterri). Le temps de vol en altitude, c’est le temps que le nombre reste supérieur au nombre qu’il était au départ (autant dire que les nombres pairs ont un temps de vol en altitude nul).

Bref, pour faire jou-jou, j’ai conçu un petit programme qui dessine le vol des nombres.

blank

Il y a des propriétés intéressantes sur certains nombres voisins qui ont un vol quasi identiques comme 54 et 55, ça titille la curiosité, pourquoi, hein pourquoi? Et puis pourquoi 31 et 27 ont quasi le même vol et on des altitudes hyper grandes contrairement à 28? Rhô !

Bref, là on voit à travers l’image du vol d’avion (qui inspire l’imagination) que la curiosité est piquée au vif!

Pour voir la simulation c’est par ici :

Ensuite, on peut aussi voir l’arbre des vols des nombres inférieurs à 1000 (image issue de wikipédia)

blank

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons
(2 Commentaires)

Mathix est sur l’année de ses 10 ans ! MERCI !

10 ans déjà !

Pfiou et dire qu’à l’époque j’étais content d’être lu par 10 personnes par jour, maintenant on est plutôt sur les 6000 à 8000 visiteurs uniques par jour. Donc déjà un grand merci pour cet intérêt à vous, c’est un soutien de poids qui m’aide tant par vos retours et vos remontées de pépites ! MERCI !

Pourquoi ce blog?

Mais à vrai dire quand j’ai lancé ce blog, c’était pour m’entraîner à communiquer mes réflexions, cela faisait suite à ma seule inspection que j’ai eu, il y a donc 10 ans. L’inspecteur de l’époque venait me visiter avec la ferme intention de me dire stop au projet Scolatix (projet qui s’est arrêté seulement il y a 2 ans, soit 8 ans plus tard), car il pensait à tort que je faisais quelque chose qui existait déjà et après 2h d’entretien (imaginez, j’étais T2, j’étais dans des préfabriqués, les élèves qui sortaient de cours me voyaient discuter avec lui comme s’ils visitaient un zoo, là j’en souris, mais à l’époque c’était autre chose).

blank

Bref,le premier point qui m’avait marqué c’était l’honnêteté de l’inspecteur de me dire que pendant l’entretien qu’il avait fait avec la principale, il lui avait signifié qu’il me demanderait d’arrêter le projet scolatix (qui avait démarré quand j’étais T1 et qui avait reçu un accueil glacial dans un séminaire organisé par la MIVIP ancien nom de la CARDIE) et maintenant de me confirmer qu’il s’était trompé et qu’il m’inviterait au contraire à un GRAF sur l’évaluation par compétences.

Boom, un vrai chaud-froid-chaud. Mais ce que j’avais retenu, c’était sa réflexion sur le fait que sur mon site scolatix, il n’y avait aucune communication claire sur la réflexion pédagogique engagée qui menait donc à des a priori négatifs. Bref, j’avais mal communiqué.

Donc décision prise quelques mois après, je lance un blog, je communique sur ce que je fais, je partage et j’échange. Je m’étais dit que si c’était mauvais, je le saurais assez tôt et que cela me ferait évoluer.

blank
Premier logo du site

Je n’attendais pas forcément de reconnaissance même si ça fait plaisir, ça me gène le plus souvent car je ne suis pas expert en quoi que ce soit, je me sens encore très jeune dans le métier, je cherche juste à valider ce que je fais ,à avoir des échanges avec des collègues qui me permettent d’aller plus loin sans être trop lourd.

Pour mes collègues d’hier et d’aujourd’hui (dont une qui m’a connu depuis tout temps, 12 ans! ) je n’avais pas envie d’être « lourd », travailler en équipe demande aussi parfois de la retenue je pense, cela ne veut pas dire que j’évite de parler de mes réflexions, je le fais moins et j’écoute aussi, le seul que je n’épargne pas c’est mon frère (mais l’inverse est aussi vrai pour lui 🙂 )

blank
blank

Et puis les problèmes DUDU ont fait décoller le site avec quelques personnes qui ont communiqué sur la toile en faisant référence à mathix.org , je parle de @Redillon75 et @fl_eau. Merci à vous deux, mes tous premiers supporters !

blank

Un merci à mon frangin, car il est vrai parfois on s’engueule comme du poisson pourri (c’est moins vrai maintenant..) , je me souviens il y a 6ou 7 ans d’un coup de fil où l’on a dû se raccrocher 3ou 4 fois au nez en se rappelant aussitôt pour s’insulter copieusement, théâtral ! Tout ça pour … du travail sur les problèmes DUDU :). C’est mon premier critique, il se dénigre beaucoup tout seul alors qu’il fait un travail de fou avec ses élèves.

Et puis ensuite, j’ai connu diverses personnes Yvan Monka par son site et ses déboires avec son hébergeur il y a quelques années, Claire Lommé (que j’ai eu le plaisir d’inviter chez moi), Guillaume Caron (et son number Speed, ses ceintures et ses classes coopératives) Olivier Longuet (qui a dessiné nos BDs, un vrai boss) …

Faire la liste de vous tous serait impossible, surtout que je reçois aussi de nombreux mails (de 1 à 10 mails par jour). Beaucoup de remontée d’erreurs d’émission, de réflexions, de critiques constructives… Je prends le temps de lire vos mails que vous m’envoyez, j’essaie de répondre à 100% des mails, parfois ça prend du temps, parfois je les lis en me disant que je répondrais plus tard et… j’oublie. Navré si c’est le cas, mais cela prend un temps certain qui grignote sur le temps de travail et le temps personnel…

Merci à ma p’tite femme aussi, car elle me voit beaucoup bosser et me permet aussi d’assouvir ma passion qu’est mon métier, elle a vu également le temps s’allonger sur le travail pour ce site. Elle n’est pas du tout dans l’Éducation Nationale, ça lui a demandé de l’écoute et la compréhension, ce qu’elle fait tous les jours !

blank

Merci aussi au coin des profs de maths sur facebook, un groupe précieux que j’ai intégré il y a un ou deux ans. Ici, les retours sont instantanés parfois houleux, mais toujours très constructifs. Bravo à l’équipe d’administration entre autres Bruno Lambert, Thomas Sergent, Marie Shug si vous me lisez 🙂

Merci à Coopmaths récemment découvert et dont les échanges commencent doucement à me titiller niveau programmation, votre boulot est dantesque! Merci Jean-Claude Lhote et Rémi Angot!

Bref, merci à vous tous, à vos projets, vos réflexions qui nourrissent les miennes! Merci pour votre joie communicative (un petit clin d’oeil à Juliette Hernando , à Fred’ Piou aussi ) , Merci pour tout !

Merci à mes collègues de mon collège qui me supportent au quotidien, et parfois je sais que je peux être un tantinet « lourd », merci pourtant nos échanges me portent.

Merci à mes petits élèves aussi, hein car sans eux et bien … y aurait pas grand chose ! Et puis ils sont rigolos car ils critiquent toujours avec bienveillance (plus ou moins adroitement).

Et j’espère bien continuer ce site, je crois qu’il était temps de vous remercier aussi chaleureusement que possible!

MERCI et bonne année!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons