Catégorie : numérique

Qr code Dynamique, une super riche idée de Nicolas Desmarets

Bonjour à tous!

J’avais vu il y a quelques jours un tweet de Nicolas Desmarets qui cherchait un outil pour générer des Qrcode dynamique multi-liens. N’ayant pas trouvé d’outil satisfaisant , il s’est mis à le coder. Vous ne connaissez pas Nicolas ? aller sur Desmaths.fr, son site est une mine d’or!

J’ai donc décidé de d’abord le tester sur mon serveur pour voir ce que ça donnait par simple curiosité et voir comment il intégrait les ressources vis-à-vis des téléphones, car oui Nicolas, lui, il peaufine toujours ses outils pour qu’ils soient beaux. C’est vraiment une qualité qu’il a et que je lui envie, celle d’avoir la patience pour rendre ça beau, en plus son code est très propre !

J’ai été épaté par son code et aussi ses idées, j’ai donc voulu mettre des fonctionnalités en plus , je lui en ai parlé et ce bougre, il a même implémenté les ajouts avant que j’ai pu le faire!

Bref, j’ai donc investi cet outil en l’hébergeant chez moi. Le code a été mis à disposition par Nicolas (c’est ici) et il est hyper réactif sur les demandes

Alors les avantages d’un tel outil :

  • Partager sur la forme d’une url courte des ressources (donc un QRCODE qui est plutôt simple et rapidement lisible)
  • On peut modifier les ressources sans changer les QR-Codes car le lien ne change pas, et ça c’est un vrai plus !
  • L’intégration avec les téléphones portables excellente !

Voilà le rendu de Qrcode multi-liens en allant sur https://qr.mathix.org/YQiogP

Si vous voulez voir tous les liens, j’ai fait un ajout à son programme pour y avoir accès en créant un fichier liste.php en même temps que le QRcode associé :

Les ressources pour les 4e : https://qr.mathix.org/liste.php?niveau=4e

Les ressources pour les élèves de 3e : https://qr.mathix.org/liste.php?niveau=3e

En tout cas, merci Nicolas, t’es un vrai chef et ton programme est excellent!!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Laby-Div, le générateur de labyrinthe sur la divisibilité

Bonjour à tous !

Voici un petit générateur (un peu comme celui sur les pyramides de calculs avec les nombres relatifs) sur les critères de divisibilité.

Par exemple, ci-dessous trouver le chemin qui relie les deux cases, sachant que l’on ne peut se déplacer que sur des cases dont les nombres sont divisibles par 5.

blank

La solution :

blank

Pour générer à la volée des grilles de différentes tailles sur des nombres divisibles par 2,3,4,5,6 … c’est par ici :

https://mathix.org/labydiv

blank

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Partager du contenu numérique avec les élèves

Bonjour à tous !

blank

Voilà quelques années que j’expérimente l’utilisation du téléphone portable avec les élèves. J’ai avec moi un raspberry pi sur lequel j’ai installé une library-box modifiée.

Bref, j’en suis hyper content, ça marche et je n’ai jamais eu de soucis.

Reste que là je vais partir en voyage scolaire, et je tiens à récupérer des photos que les élèves feront pour aider à faire la vidéo du voyage.

Le raspberry pi c’est bien, mais il faut une alimentation électrique, j’ai tenté une batterie externe, mais ne tient pas si longtemps que ça, et… je n’ai pas implémenté la possibilité aux élèves d’uploader des fichiers.

Je me suis tourné donc vers une solution pas trop chère : le hootoo Tripmate titan.

L’appareil est petit et doté d’une batterie qui tient plusieurs heures, donc a priori ça devrait correspondre à mes besoins.

J’ai configuré le réseau en omettant le mot de passe pour faciliter la connexion avec les téléphones. Le compte guest (invité) permet d’uploader et ne peut pas supprimer les fichiers.

C’est pas mal vraiment je suis plutôt content, je n’ai pas testé en réel, juste chez moi.

Voici la présentation du produit.

blank

Il y a une prise pour recharger le hootoo, et une prise pour insérer la clé usb (qui permettra de stocker les fichiers, le hootoo ne possède pas de mémoire), cette dernière prise peut permettre de charger des téléphones portables (c’est donc aussi une batterie externe de téléphones)

blank

On retrouve ensuite une prise rj45 pour permettre de partager un accès internet via wifi (ce qu’on appelle un spot wifi), là je n’en aurais pas besoin mais ça existe.

blank

Un gros bouton pour l’allumer et l’éteindre (rester appuyé 5 s), ou aussi vérifier le niveau de la batterie (un appui bref)

Voilà donc en fonctionnement mon hootoo :

blank

L’appareil créé un réseau wifi (on peut changer le nom et aussi l’adresse IP qui est 10.10.10.254, moi j’ai transformé en 10.10.10.10, plus simple et j’ai viré le mot de passe du compte guest).

On se connecte avec le téléphone (on peut utiliser chrome directement, pas besoin d’application, même s’il en existe une), voici ce que cela donne :

Bon, les moins bien :

  • La traduction est nulle en français.
  • J’ai eu une grosse instabilité wifi au début, puis plus du tout ensuite, je n’ai pas compris ce que j’ai fait pour que cela change…
  • Le serveur DNLA est top, mais quand on le désactive (car pas besoin), les icônes documents, vidéos, images, musique restent et si on clique dessus, et bien, rien apparaît. C’est dommage, ça fait croire que cela ne fonctionne pas.

Les biens :

  • Relativement simple à mettre en œuvre.
  • Rapide à s’allumer
  • La batterie tient bien
  • Faible encombrement (donc facilement à mettre dans un manteau pour l’avoir avec soi)
  • Le compte invité ne peut pas supprimer les fichiers sur la clé usb
  • Le compte invité ne peut pas modifier son mot de passe (donc pas de soucis pour les élèves qui aurait des idées pourries)
  • Faible prix 45€, comparé au rapsberry-pi (qui est plus puissant toutefois et on en fait ce qu’on veut) qui vaut 70€-80€.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

QCMCam : les évolutions!

Bonjour à tous!

blank

Cela faisait très longtemps que j’aurai dû faire un article dessus, je l’avais promis à Sébastien Cogez l’auteur du programme.

Bref, voilà chose faite, je m’y atèle !

Bon, bah voilà déjà la première grande nouvelle est que l’utilisation de QCMCam est maintenant possible sous firefox aussi bien que Chrome (la gestion des multi-caméra est enfin intégrée).

Sébastien a fait du super travail dessus!

Il a aussi amélioré la gestion des classes, avec différents moyens d’imports et de créations, le tout enregistrable pour une réutilisation ultérieure, c’est top!

L’interface est toujours aussi simple, même si, tout est accessible trop facilement, si bien qu’on peut se retrouver avec plein d’icônes sans vraiment savoir à quoi ça sert. Mais un petit apprentissage résout ce sentiment et on s’aperçoit en fait que c’est bien plus pratique et rapide. Vraiment!

Enfin, la liste des questionnaires déjà faits et prêt à l’emploi qui peut faire gagner du temps s’est étoffée.

Sébastien a également soignée une belle documentation qui viendra à bout de vos questions.

Maintenant, ‘y a plus qu’à, non?

C’est par ici !!

ou sur mon serveur :

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Une caméra document …

Alors aujourd’hui, je vais vous parler d’un objet que j’utilise souvent.

La caméra document

blank

Et plus particulièrement la caméra HUE HD PRO, car ce sera un produit à gagner dans le concours de Noël que nous allons organiser courant fin décembre-janvier.blank HUE France nous a contacté à cet effet!! 🙂 Donc en plus d’une calculatrice numworks, ce sera des caméras-documents! 🙂

Bref, ils nous ont demandés en échange de faire un test de la caméra (qu’en fait je connaissais déjà, puisque j’en ai une depuis 2 ans et le collège en est muni de 4 depuis plus d’1 an)

Avant de parler de cette caméra HUE, je vais d’abord parler de l’intérêt d’avoir une caméra document dans nos classes.

I. La caméra, pourquoi?

D’abord, rapidement la caméra document est une caméra haute définition (HD) qui permet de vidéo-projeter un document au tableau : que ce soit une manipulation, des partie d’une copie ou des cahiers d’élèves.

L’intérêt premier est d’abord le gain de temps.blank

Nul besoin de demander à un élève de recopier au tableau sa réponse à un exercice qu’il a fait dans son cahier. Ici, on prend le cahier, on le glisse sous la caméra, on freeze l’affichage (ou capture de la vue de la caméra) et bim! On rend le cahier à l’élève. 10 s tout au plus.

L’avantage supplémentaire, la propreté du cahier fait parti intégrante du processus de correction de la réponse de l’élève par la classe.

Néanmoins, il faut faire attention que cela ne se focalise pas seulement sur la propreté, mais cela permet parfois de donner quelques électrochocs efficaces pour certains élèves.

Afin de ne pas stigmatiser, je prends plusieurs cahiers et je n’en place qu’un seul ce qui permet d’éviter que les élèves sachent qui c’est, sauf s’il s’exclame à voix haute en voyant son cahier (« Rah non c’est mon cahiiiiiier« ).

Pour nos petits 6emes, l’avantage autre de la caméra est la manipulation du compas, règle et équerre. Car il faut le dire, les outils de tableau ne sont pas évidents à manipuler pour nos petits élèves (déjà que pour nous c’est pas toujours évident, quand par exemple en faisant glisser la règle ou l’équerre on efface la moitié de la construction). Ici, une feuille blanche,l’élève amène SON compas, SA règle et SON équerre, en fait il utilise SON matériel (qu’il connaît) et l’utilise en le montrant aux autres.

Bon pour cela, un petit conseil, il faut pencher la caméra légèrement de côté, car les élèves ont tendance à mettre les mains au dessus des outils, donc on ne voit pas forcément si la caméra est à la verticale, pile-poil au dessus de la feuille.

Dernier avantage, la caméra HD permet aussi d’utiliser QCMCam, un outil libre type plickers. Personnellement, je n’ai pas encore testé en classe, mais chez moi cela marche très très bien et vite (l’image étant plus nette, la détection est d’autant plus rapide).

Bref, donc pour résumer, la caméra document permet :

  • de gagner du temps pour corriger un exercice
  • de mettre l’accent sur la propreté des cahiers
  • de faire manipuler les instruments de géométrie in situ par les élèves
  • d’utiliser QCMCam rapidement

Bref, convaincu d’en avoir une?

 

II. La caméra HUE HD Pro, ça donne quoi ?

Et bien au collège, en mathématiques, nous avons investi dans 4 caméras HUE, en plus des Caméras AVER que nous avions (mais ces dernières sont attitrés à certaines salles de classe car difficilement déplaçables, contrairement aux HUE)

Alors déjà niveau encombrement, on est sur du minimal, rien de mieux que de vous montrer la bête dans la salle la plus petite de mon collège, (28 places quand même, un tableau entre deux portes et une mini table pour le professeur… le rêve absolu!).

Ici, pas vraiment d’encombrement. Hein!

La caméra s’oriente facilement. Alors HUE fournit également le logiciel, mais ici, le logiciel n’est pas installable (restriction au niveau de l’informatique de la part du CG, un gros clin d’œil pour l’incompétence de SPIE qui est censé réglé les soucis qui perdurent encore et encore……).

Elle est reconnu d’office sous windows, linux et mac sans rien installer de plus.

Sinon pour la réactivité, c’est assez rapide!

 

Autre avantage, la caméra possède des lumières! Il suffit de la tapoter au dessus et paf les lumière s’allument! En pleine écriture de l’article, le test avec ma caméra HUE perso! 🙂

 

Alors quelques points négatifs :

Le focus n’est pas automatique, c’est à la fois un avantage et un inconvénient, mais je le verrai tout de même comme un avantage. La mollette autour de l’objectif doit être tournée pour faire le focus, bon, la profondeur de champs est grande donc on peut grandement abaisser la caméra auprès du document sans pour autant toucher à cette molette.

Mais c’est un avantage quand on fait des manipulations, car sur une caméra avec un autofocus, dès qu’on manipule, la caméra cherche le focus longtemps, si bien que la manipulation n’est pas visible.

Donc une molette à tourner pour le focus est et reste pour moi un avantage.

Un vrai point négatif, il n’y a pas de zoom à part en approchant la caméra du document ou par le zoom logiciel, certaines caméras (beaucoup plus chères) ont des petites molettes qui permettent cela.

 

Pour le reste, elle est vraiment géniale et pas chère environ 75€ (HUE HD PRO). (Je l’avais achetée via Amazon,ici, il y a quelques années déjà).

Le site de HUE France

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Cours interactifs : quelques nouveautés

blankYoupla!

J’espère que vos vacances se passent bien! Entre élagages et jeux avec les bambins, je prends quelques minutes pour faire un article sur les cours interactifs.

Le projet évolue avec plusieurs nouveautés qui se sont ajoutées au fur et à mesure :

  • Une intégration des fichiers geogebra directement dans les cours.
  • Ajout d’un QRcode pour retrouver la bonne page directement avec le smartphone.
  • Un cache qui permet d’exécuter plus rapidement les pages

I.Geogebra

blankLe code pour ajouter des fichiers geogebra

:geogebra:nomdufichier (pour les figures 2d)

ou

:geogebra3d:nomdufichier (pour les figures 3d)

le fichier doit être dans le répertoire/fichier_geogebra

Alors l’introduction des fichiers geogebra  a été un temps par des iframes, mais dès qu’il y avait plusieurs animations dans la page, l’ordinateur était fortement sollicité (car il chargeait autant de fois les instances geogebra_applet ce qui n’est plus le cas.)

On peut aussi les mettre en plein écran!

blank

Pour voir dans l’action, c’est dans le chapitre « transformation » dans le niveau 3e, 4e ou 5e.

II.Le QRCode

Il est généré automatiquement dès que vous chargez un cours. L’idée est d’éviter de recopier l’url sur le smartphone et d’enregistrer la page au besoin. 😉

blank

III.Le cache

Une répertoire voit le jour « cache », ici seront stockés des pages html résultant des cours, c’est-à-dire que les fichiers textes ne seront analysés qu’une fois par jour (donc si vous mettez à jour votre fichier texte, il faudra attendre le lendemain).

IV. Bon et alors, c’est où ?

De toute façon, pour voir l’architecture, rien de plus simple, voici l’archive :

Archive cours_2018

Sinon pour y accéder

Il est fort probable que je vire malheureusement la traduction bretonne, car incomplète et elle ne suit plus les modifications liées aux ajustements.

Bonnes vacances!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Le statut du signe =, l’égalité des produits en croix, un exerciseur…

Cette année, j’ai changé ma progression en 4eme pour coller à un EPI. Au lieu de commencer gentiment par les relatifs, pif paf pouf, on commence par la proportionnalité.

Bigre, en fait, la proportionnalité avant je la préparais, j’anticipais l’analyse des situations de proportionnalité, la préparation au nouveau statut du signe ‘=’ (via mes questions flash de début d’heure). Sauf que là, la préparation n’a pu avoir lieu, il fallait que l’EPI (avec le sport sur la VMA) colle aux séances d’EPS.

J’ai largement sous-estimé cette impréparation pour le nouveau statut du signe ‘=’. Comme quoi, quand on s’enfonce dans une routine, on a tendance à oublier les écueils rencontrés.

I.Un constat.

Là, je me suis trouvé confronté à plusieurs problèmes :

  • le statut du signe égal incompris (le fait de transformer une égalité)
  • ce que signifie l’égalité des produits en croix (parents, prof de physique vont souvent à contre sens)
  • l’aversion à la rédaction

Bref,pour ces deux derniers points, j’en avais toujours conscience, d’ailleurs ça prend plus ou moins de temps avec les élèves, je reste inflexible, j’argumente et ça passe.

Par contre, pour ce signe égal… Le passage entre ces deux lignes n’est pas aussi évident et se faisant, la pression donnée par l’EPI (où il fallait passer par là), il fallait l’utiliser forcément sous peine de légitimer une rédaction bancale ( afin d’éviter ce genre de propos » Ouais avant on faisait ça en EPI, pourquoi plus maintenant?« ) :

4 \times 5=3 \times x \newline 20=3 \times x \newline {20 \over 3}=x ou x={20 \over 3}

Au lieu de cela je me suis trouvé confronté à ce genre de rédaction:

4 \times 5=3 \times x \newline 4 \times 5=20 \newline 20:3={20 \over 3} \newline x={20 \over 3}

Ici, on se rend compte que la position du signe égal est en faveur du calcul, de la simple opération.

Alors bien entendu, c’est un travail de longue haleine par lequel je reviendrai avec Pythagore, Thalès et les équations. Mais d’avoir autant d’opposition dès le début, j’ai oublié qu’avant insidieusement et quasi-inconsciemment, je le préparais.

D’ailleurs en commençant le théorème de Pythagore, j’ai, pour une classe rapidement, donné un exemple d’utilisation (et de rédaction), un élève est venu me voir en disant que c’était comme l’égalité des produits en croix (Merci Noam!). Au début, je n’ai pas compris son allusion.

En fait, il parlait de la rédaction, le fait de transformer l’égalité. Bref, il avait compris mais n’avait pas su le verbaliser.

Sinon j’ai eu ce genre de rédaction

x = {{4 \times 5} \over 3} \newline x={20 \over 3}

Ici, on est sur l’ordre de l’astuce, du ‘truc’ qu’on comprend pas trop, mais ça marche.

On évite soigneusement tout le travail sur l’égalité, c’est aussi pour cela que je m’y oppose fermement. Car sinon, on reporte ce problème sur le théorème de Pythagore où on aura d’autres problèmes à gérer…

II. Quid de ce constat?

Alors, je me suis demandé comment j’allais raccrocher les wagons avec ceux où cela ne faisait pas sens.

Je me suis rappelé d’un propos d’une formatrice (Pascal Boulais, il y a… 10 ans… oui, je sais…), parfois le sens peut venir après le contrôle mécanique de la notion. C’est-à-dire qu’un élève peut très bien maîtriser une rédaction ou un concept et comprendre le sens seulement après utilisations. Cela ne doit pas poser de problème car les élèves ne sont pas forcément tous prêts à prendre du recul sur ce qu’ils font.

Elle faisait le lien avec les fameux « déclics » que des élèves souvent en 4e ont : « Ah mais ouiiiiii, ca y est je comprends, vous expliquer mieux que Machin l’an dernier » (alors qu’en fait, tout simplement, il n’avait pas le recul nécessaire).

(D’ailleurs serait-ce un déclic de ma part par rapport à cette phrase? 😉 )

blankDonc, fort de cette analyse (bonne ou mauvaise), j’ai conçu un exerciseur pour « forcer » à travailler cette rédaction liée à la transformation des égalités (sur la notion des produits en croix).

Bon, il analyse plutôt bien. Il est encore tatillons sur certaines rédactions, car c’est dur d’être exhaustif.

Il accepte toutefois plusieurs rédactions (allant cette à 4 étapes, 3 étapes, voir deux étapes et il te dit gentiment que c’est court quand tu utilises directement x=a*c/d )

Il s’agit d’une première version. Il est possible que j’implémente la possibilité de passer par le coefficient de proportionnalité ou l’addition soustraction des colonnes.

Ça se passe par là :

https://www.mathix.org/produits_en_croix/

 

Il suffira de mettre ce code sur votre site pour l’intégrer :
<iframe src="https://mathix.org/produits_en_croix" width="934px" height="555px"></iframe>

Maintenant y a plus qu’à tester!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Le Glisse-nombre (numérique) …

… ou comment faire comprendre les multiplications par 10 100 1000 … et les divisions par 10 100 1000.

blankTout d’abord l’idée provient de Claire Lommé qui en a eu un de vraiment chic. D’ailleurs, je me demandais si je n’en allais pas en construire un et puis…

… et puis bien elle se dit que ce serait chouette d’en avoir un numérique et me demande sur twitter si je peux le faire (YES I CAN) …

Bon bah, moi qui voulait créer une vidéo avec mes nouveaux dés, j’ai été piqué de curiosité. Qu’est-ce que ça donnerait ce truc en numérique.

2 heures plus tard, Et bien, je suis plutôt content du résultat!

Alors tout d’abord, le glisse-nombre, c’est tout simplement un nombre qu’on affiche dans un tableau et que l’on fait glisser (les unités peuvent devenir des dizaines ou centaines …).

En fait Claire, en parle mieux que moi. (Avouez qu’il est sympa son vrai glisse-nombre!)

Moi ce que j’ai à vous proposer :

  • est numérique,
  • est compatible avec les tablettes et smartphones
  • ajoute les zéros qu’il faut pour écrire le nombre correctement
  • Pour déplacer le nombre, on maintient le clic gauche enfoncé et on bouge la souris.

 

L’outil est accessible, ici.

On peut le télécharger là pour une utilisation sans internet.

Il suffira de mettre ce code sur votre site pour l’intégrer :
<iframe src="https://mathix.org/glisse-nombre" width="934px" height="555px"></iframe>

Maintenant y a plus qu’à tester!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Mutualisons, partageons et régalons-nous!

L’épilogue d’un début d’une chouette aventure qui démarre enfin!!

Alors pour un rattrapage sur l’histoire, tout démarre chez Claire Lommé une super warrior de collègue de Maths, elle s’est mise en relation avec une centaine de collègues et s’est mise à partager ses ressources, les collègues en ont fait autant, bref, une super banque de ressources à disposition.

J’ai demandé à en faire partie, bah vi quand même c’est chouette, et puis vient la mise en ligne de mes ressources dans son google drive, sauf qu’il est au bord de la saturation et avec des vidéos ça ne l’aurait pas du tout fait….

Je lui propose de passer sur mon serveur, elle accepte, je transfère les 4 Go de données. Et puis je me rends compte que des ressources sont des scans de livre scolaire, donc on a monté une petite équipe de fou-furieux pour trier tout ça :

Claire Lommé, Claude Fey, Joan Riguet, Mickaël Noel et Richard Cauche.

Des noms que vous reconnaîtrez, car certains ont déjà partagé des ressources ici. 🙂

Bref, après 3 jours de tri intensifs, à se tirer les cheveux, à se faire des blagues, à citer Kaamelott, les tontons flingueurs, l’ensemble est organisé.

Donc comment ça marche tout ça?

Il faut aller ici, pour accéder aux ressourcesblank

Si vous voyez des ressources qui ne devraient pas y être, (problème de droit d’auteur) c’est qu’elles sont passées au travers de notre tri, merci de nous le dire, on l’enlèvera de suite.

Bref, régalez-vous!!

Et si vous souhaitez donner votre pierre à l’édifice, c’est simple. Il faut le déposer sur le DEPOT.

C’est par ici que ça se passeblank.

On triera ensuite pour le mettre dans l’espace PUBLIC. On souhaite éviter les fausses manip’ c’est pour ça que vous en pourrez pas les mettre directement dans le dépôt PUBLIC.

Vous retrouverez les accès sur la gauche!

blank

En tout cas, merci à l’équipe de fous!

Claire Lommé, Claude Fey, Joan Riguet, Mickaël Noel et Richard Cauche.

Merci encore Claire pour ta confiance!

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Un jeu pour travailler sur les critères de divisibilité : Rullo produit!

blankYoup!

En ces derniers jours de cours, j’ai travaillé sur un jeu pour les 6emes! L’idée provient d’un jeu réellement existant que j’ai détourné. Merci à Claire  qui m’a fait découvrir RULLO!!!

Alors Rullo est un jeu sur téléphone où l’on doit résoudre un casse-tête en faisant travailler les additions.

J’ai repris le principe de ce jeu mais en remplaçant les additions par des multiplications!

La stratégie qu’on attend de la part des élèves est d’utiliser les critères de divisibilité!

Bon, il faut juste que je fasse une option pour agrandir la grille pour complexifier le jeu.

Pour le tester directement, c’est par là que ça se passe!

Le programme est sous licence GPL v3 sans utilisation commerciale possible.

Il est aussi disponible avec les autres exerciseurs et jeux.

Pour intégrer l’exerciseur voici ce qu’il faut mettre !

<iframe scrolling="no" style="overflow:hidden;border: none; height: 800px; width: 700px;" src="https://mathix.org/rullo_produit/" width="700px" height="800px"></iframe>

A vous de tester!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons