Catégorie : Tices

Laby-Div, le générateur de labyrinthe sur la divisibilité

Bonjour à tous !

Voici un petit générateur (un peu comme celui sur les pyramides de calculs avec les nombres relatifs) sur les critères de divisibilité.

Par exemple, ci-dessous trouver le chemin qui relie les deux cases, sachant que l’on ne peut se déplacer que sur des cases dont les nombres sont divisibles par 5.

La solution :

Pour générer à la volée des grilles de différentes tailles sur des nombres divisibles par 2,3,4,5,6 … c’est par ici :

https://mathix.org/labydiv

blank

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Des cours numériques version 2

blankCoucou à tous!

Voilà une évolution de mon projet de livret de cours numériques.

On peut presque dire que c’est la version 2, même si j’aurai préféré finir une fonctionnalité que je n’arrive pas à mettre en place : la génération de pdf  par chapitre et  aussi complet, afin de ne pas chaque fois mettre à jour à la fois mes cours numériques et les livrets…

Alors première nouveauté est la refonte du style, web-responsive, utilisable avec les tablettes, plus fluide, plus joli (enfin c’est une question de goût).

J’ai ajouté 3 fonctionnalités :

  • La possibilité de cacher les anciennes notions (celle vues dans les années passées)
  • La possibilité d’imprimer le cours (les vidéos sont automatiquement effacées)
  • La possibilité d’afficher les objectifs relatifs au programme

Et aussi diverses corrections de bugs également.

Quelques captures d’écrans :

Cacher les anciennes notions

blank blank

La possibilité d’afficher les objectifs relatifs au programme

blankblank

Les balises pour écrire le cours :

  • Entre deux balises ::ancien:: on met le contenu qui sont des rappels des années antérieures.
  • Entre deux balises :obj:  on indique les objectifs du programme.
  • Les parties écrites « I. » « II. » sont automatiquement reconnue.
  • Les balises :exemple: :def: :prop: :rem: permettent de créer des cadres Exemple, Définition, Propriété, Remarque.
  • Les formules latex entre $ permettent d’écrire des formules de maths
  • :video: suivi de l’URL vers la vidéo où l’on a enlevé l’extension. Permet de générer un lecteur vidéo vers votre vidéo en mp4 et webm. (Il faut donc que la vidéo existe dans ces deux formats)
  • :videoexemple: suivi de l’URL vers la vidéo où l’on a enlevé l’extension. Permet de générer un lecteur vidéo vers votre vidéo en mp4 et webm. Cette vidéo est intégrée dans un cadre exemple.

 

Pour les vidéos, en gros il faut mettre l’url : http://site.com/vers/ma/video   pour que le lecteur accède aux deux vidéos http://site.com/vers/ma/video.mp4 et http://site.com/vers/ma/video.webm

Les cours sont sous cette forme :

blank

 

Voilà, je vous laisse à disposition le programme avec le cours etc!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Nouvelle version pour l’exerciseur!

 

Juste avant Noël, j’ai pu améliorer l’exerciseur, j’ai ajouté 2 niveaux de difficultés pour l’espace et la droite graduée :

  1. Pour l’espace, le repère n’est pas « normé », donc il faut faire attention au repère!
  2. blankPour la droite graduée, les fractions sont à l’honneur.blank
  • Pour l’heure j’envisage ensuite d’ajouter un tutoriel qui explique comment on s’y prend, une sorte de vidéo-cours.
  • Puis enfin, j’envisage de faire un … permis repérage, un peu comme le permis rapporteur! 🙂

A voir si j’ai le temps pendant les vacances car elles sont chargées!

On peut le tester directement en se rendant à cette adresse : https://mathix.org/reperage.

Pour intégrer l’exerciseur voici ce qu’il faut mettre !

<iframe scrolling="no" style="overflow:hidden;border: none; height: 600px; width: 700px;" src="https://mathix.org/reperage" width="700px" height="600"></iframe>

A vous de tester!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Générez vos Mots-croisés dynamiques et intégrez-le sur vos sites!

On me faisait remonter l’existence de générateur de mots-croisés qu’il fallait imprimer.

mot.png

Voilà donc de quoi faire ses propres mots croisés, mais « dynamique » que l’on peut intégrer à son site web, la classe, non?

J’avoue, j’en ai un peu bavé à créer le script php qui permet de générer la grille et encore il n’est pas optimal.

Bref, c’est toujours la même adresse : https://mathix.org/mots-croises/

Pour générer sa propre grille avec ses propres mots, c’est facile.

Il faut d’abord créer son fichier qui contiendra les mots et les définitions. Je n’ai pas voulu faire une interface qui demande les mots un à un et les définitions, car si on veut faire une légère modification et bien on doit tout recommencer, avec un fichier il suffit de le modifier et de le réimporter.

Je vous propose ici un petit tuto pour pouvoir l’utiliser (désolé pour la vidéo, elle est un peu sale…):

Bon comme je l’ai dit, je dois encore bosser le style du site et la génération des grilles.

Je suis preneur de toutes suggestions. Les sources pour la génération des grilles seront bientôt disponibles, le temps de commenter tout ça.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Les mots croisés… Les nombres croisés

grilleJ’ai cherché récemment une application pour faire des mots croisés en version informatique. Je n’ai que  trouvé de quoi en imprimer… Ça ne correspondait pas franchement à mon besoin, car je voulais que les élèves puissent tester leur solution.

Bon, il y a encore du travail à faire notamment pour générer la grille. Ici, il n’y a pas d’interface, on doit créer la grille en éditant un fichier texte…

Pour l’instant, je ne publie pas les sources car je n’ai pas commenté le programme, et il manque encore des fonctionnalités.

Julien m’a dit qu’il ferait quelques grilles de nombres croisés.

Voilà ce que cela donne  pour un exercice pour des 6emes!

(On peut aller ici aussi : https://mathix.org/mots-croises )

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Le jour où j’ai autorisé le téléphone portable en cours….

_t_l_phone_portableVoilà, je me suis lancé dans cette petite expérimentation, j’ai sauté le pas et … bravé l’interdit du règlement! J’ai autorisé les portables dans mon cours!

Tout d’abord avant de parler de cette expérimentation, je vais (re)parler des problèmes DUDU et de ce que nous en avions amélioré.

I . Les problèmes DUDU : des avantages mais …

Les avantages.

LproblèmeDUDU3es problèmes DUDU sont nés il y a un peu plus de 3 ans. L’idée de base pour Julien et moi était de rendre dynamique les cours et pour cela on souhaitait changer de support. Passer du support papier au support vidéo nous est apparu une évidence : plus riche, plus dynamique, plus vite rattaché à la vie quotidienne.

On a rendu plus « accessible » les problèmes mathématiques, on rentre plus vite dedans, car il faut voir & écouter au lieu de lire & imaginer. Bref, les élèves aiment beaucoup  plus travailler sur ces vidéos que sur des supports papiers.

En outre pour nous, l’idée du défi nous a complètement séduit, on a tenté ce qu’on pensait être un délire.

Ce délire, il perdure depuis 3 ans, et franchement l’année prochaine les problèmes DUDU risquent encore d’évoluer, les projets bouillonnent actuellement.

L’inconvénient

ordi-groupeCes travaux de groupe ne se faisaient qu’en classe au début. Certains groupes ont émis le souhait de travailler aussi chez eux (au grand dam des parents qui devaient emmener les uns chez les autres).

On a donc réagit en publiant les vidéos sur les sites de nos collèges. Mais ça n’est pas vraiment pratique de bosser autour d’un ordinateur en groupe….

Ce que permettait le papier (étudier un problème en groupe autour d’une table) est plus difficile avec une vidéo car l’ordinateur prend de la place et parasite aussi la réflexion.

Première rustine

On a donc réagi rapidement avec mon frangin et on a conçu des applications portables pour Android, Firefox Os et Windows Live. (dsl on n’a pas de Iphone)

android-logowindows-phoneFirefoxOS_for_press_releaseOn leur a suggéré d’installer les applications sur leur portable et de travailler dessus.

En effet, le portable reste un objet peu encombrant et les élèves peuvent le mettre à plat sur la table et les élèves sont autour, ils peuvent se parler librement, écrire à côté … Le portable parasite nettement moins que l’ordinateur.  Bref, le travail est plus sain chez soi.

Et puis, on en est resté là jusqu’à ce mois-ci….

…Puis l’idée est venue naturellement.

Pourquoi ne pas généraliser le dispositif des portables au travail en classe?

En effet, je me suis retrouvé souvent à jongler avec les vidéos entre les groupes qui avaient terminé, ceux à qui il leurs fallait plus de temps etc….

Comment assurer une autonomie des groupes sur la progression des résolutions des problèmes DUDU?

Ni une ni deux je me suis mis en tête d’expérimenter cela en classe bravant l’interdiction d’utiliser  le portable en classe.

Ce dont j’avais besoin

Raspberry-PiJ’ai donc acheté de quoi faire un relais wifi au collège en achetant un Raspberry-pi (tant qu’à faire le dernier modèle).

En gros, j’ai connecté le raspberry pi au réseau du collège en filaire, et j’ai configuré el wifi pour qui fasse le « pont » (bridge) et donner accès à internet à ceux qui se connectait dessus (ce sera l’occasion d’un autre article plutôt technique, ici j’en reste plutôt à la réflexion).

Voir ici le projet dans son intégralité.

L’expérience

blankAujourd’hui, j’ai tenté l’expérience avec mes 4emes et 3eme.

Que dire? Cela a été génial (sauf pour les 3eme qui ont subit une défaillance de mon raspberrypi que j’ai laissé près du chauffage…. il n’a pas vraiment aimé)!

Les élèves étaient vraiment autonomes autour des portables.

blankCertains travaillaient sur le Problèmes DUDU6 d’autres les 7.

Le niveau sonore de la classe était vraiment plus bas. Effectivement en projetant la vidéo et en ayant le son sur les enceintes, pour communiquer il faut parler fort. Ainsi, le niveau sonore montait alors naturellement, alors qu’ici, c’était agréable, il était plus simple de se concentrer.

Bref, très content de ce résultat!!!

La douche froide… mais justifiée!

Tout content de cette expérience, convaincu que je tenais enfin une expérimentation qui tient la route, je suis allé voir ma principale adjointe, expliquant rapidement (peut-être trop) l’expérimentation, et avouant que j’avais autorisé malgré le règlement l’utilisation des portables.

Elle m’a dit qu’ils resteraient interdits.(Arg!)

J’en ai reparlé sur le chemin du retour (vive le covoiturage) avec la CPE de mon collège qui elle aussi était d’accord avec l’administration.

Après réflexion, je comprends le mauvais signal qu’envoie mon test.

Les défauts de cette pratique

Faire appel aux portables des élèves est plutôt une mauvaise idée, en effet :

On créé de l’inégalité entre élèves entre :

  • ceux qui ont le dernier cri des téléphones portables
  • ceux qui ont un appareil tellement vieux que ça ne fonctionne pas
  • ceux qui n’en ont pas.

On suscite le vol.

Notre collège est parfois sujet au vol de portable ( un ou deux par an), le fait que les élèves amènent leur portable (alors qu’ils doivent être éteints toute la journée) favorise les vols.

Il promeut l’achat de portable

On rend aussi légitime l’achat des portables auprès des parents qui n’ont pas fourni des portables et qui ne veulent pas en fournir.Car oui, il devient pédagogique.

Un objet privé peut-il avoir un statut pédagogique?

Bref, l’institution doit garantir l’accès à cette technologie en achetant ce matériel.

Moi personnellement j’y voyais un vrai gain : pas de maintenance à faire!

Comment rebondir?

Ce soir, j’en ai parlé avec mon frangin, et en évoquant tout cela, il m’est venu l’idée de proposer l’achat de téléphone (sans puce) pour regarder les vidéos.

Les ZTE par exemple coûtent 50€pièce, il m’en faut 6, cela revient à 300€ (juste le prix d’une seule tablette)….

Je m’en vais donc proposer cette idée à mes collègues de maths et l’administration.

Wait and see

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Le problème de la course du chien

220px-Aurelio_PIzzaEn mathématiques, on aime bien les problèmes et inventer des farfelus mais qui soulèvent étrangement énormément de questions.

D’ailleurs l’exemple qui me vient à l’esprit est celui du « théorème de la pizza » qui la résultante d’un défi lancé par un magazine au milieu du XXe siècle qui était de démontrer qu’une pizza coupée en 8 pouvait être équitablement partagée entre deux personnes. Des solutions ont été apportées et d’autres ont suivi beaucoup plus générales et intéressante.

Mais ici, on ne va pas parler de pizza mais de chiens.chien

Imaginons, un chien A qui veut rejoindre  son maître qui lui suit une trajectoire bien connue, On pourrait se poser les questions :

Quelle est alors la trajectoire du chien ? Où se rejoignent-ils?

C’est la théorie de la course du chien.

Bien entendu, il existe des variantes avec plusieurs chiens:

Imaginons, un chien A qui veut rejoindre  un chien B qui veut rejoindre un chien C qui veut rejoindre le chien A, quelles sont alors leurs trajectoires et où se rejoignent-ils?

Pour 3 chiens, le problème a été résolu, en effet les chiens se rejoignent à l’un des deux points dits de Brocard. Je ne m’étendrais pas sur ce fameux point (voir wikipédia).

Ici j’ai fait un petit programme de simulation pour 4 chiens (pour trois chiens, il suffira de placer deux chiens au même endroit), bien entendu la théorie existe de manière plus générale et va au delà.

Quelques remarques sur le cas du carré :téléchargement (2)

  • Une seule étape pour le cas du carré en traçant les figures, on recréé une configuration du théorème de Pythagore pour le démontrer.
  • Si l’on trace les figure à chaque fois, nous obtenons une fractale. Le motif est répété à l’infini.

Le simulateur multi-chiens :

Vous cliquez soit sur le bouton « A partir d’un carré » ou  le bouton « A partir d’un triangle » ou sinon vous placez vous-même les 4 chiens en cliquant 4 fois dans la zone blanche (le bouton « étape suivante » deviendra actif)

Y aller en plus grand!

Le simulateur maître-chiens :

Vous cliquez soit sur le bouton « A partir d’un carré » ou  le bouton « A partir d’un carré2 » ou sinon vous placez vous-même le maître, son but et son chien en cliquant 3 fois dans la zone blanche (le bouton « étape suivante » deviendra actif)

Y aller en plus grand!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Une évolution surprenante liée aux Tices aux USA! Et si on allait dans la même direction?

Je lisais il y a quelques temps un article qui m’a alerté et m’a beaucoup questionné.

computer-23288_640 computer-23283_640Afin d’éviter la relecture de cet article, il s’agit du choix que 45 états des États-Unis ont faits, à savoir de ne pas rendre obligatoire l’apprentissage de l’écriture manuscrite cursive en primaire et de remplacer ce module par l’apprentissage de Word.

/!\On parle bien de l’écriture cursive à contrario de l’écriture en script (détachée) qui elle reste dans l’apprentissage donné à l’enfant.

 

 

Surprenant, n’est-ce pas?

Malgré tout,  je ne sais pas trop quoi en penser.

notepad-2008_640C’est sûr, on va vers une numérisation de notre environnement, les outils numériques ont déjà colonisé l’école, les maisons, les hôpitaux, les voitures,etc.

Dans nos habitudes, si on n’utilise pas le mail, on préférera toujours écrire son CV ou une lettre à l’ordinateur quitte à l’imprimer, car « on ne fait pas de rature« , on organise rapidement les écrits par du copier-coller. Et puis c’est tellement mieux le correcteur orthographique et grammatical, on est plus efficace et on fait « moins d’efforts« .

L’écriture manuscrite cursive devient donc désuète, non?

La question se pose donc : Est-il utile de continuer à apprendre l’usage de l’écriture manuscrite cursive ? (à contrario de l’écriture en script)

En parlant à des collègues, professeurs des écoles, j’ai eu le droit à une levée de bouclier : « N’importe quoi! » « Pfff, mais où va-t-on? »

Et si, c’était en fait l’évolution de société, celle qui nous fait rendre « has been« ? Celle où l’on réagit comme les petits vieux réfractaires : « C’était mieux avant!« 

computer-33521_640Pour preuve, on autorise à certains dys l’usage de ordinateur  en classe. Ce dernier a d’ailleurs envahi les universités, où le portable devient de plus en plus courant. Pourquoi ne pas accompagner le mouvement?

La vraie question serait de se poser le problème du développement cérébral lors de l’apprentissage de l’écriture manuscrite cursive et encore, quand je lis l’article, je trouve dommage que l’expert se dise « quand on lit, on écrit » et qu’il soit contre, alors qu’en aucun cas, il n’est mentionné que les élèves n’apprendraient pas l’écriture tout court.

Il ne s’agit en aucun cas, de ne pas apprendre l’écriture! Simplement de se limiter à l’écriture détachée. L’écriture en script reste une écriture manuscrite très répandue. Même parfois, on mixe l’écriture cursive et en script. D’ailleurs, beaucoup de mes élèves l’utilisent naturellement, généralement, sans sexisme, les filles écrivent comme cela.

Pourquoi ne pas apprendre l’usage de l’ordinateur tôt, savoir bien utiliser le traitement de texte (openoffice ou libreoffice)? Voir même des outils collaboratifs (voir cet article)?

La seule contrainte est bien entendu l’outillage des familles. Dans les milieux ruraux ou dans les milieux défavorisés en général, il existe encore des familles qui n’ont pas accès à l’ordinateur (je ne parle pas d’internet). Passer le pas, marginaliserait ces familles encore plus qu’elles peuvent l’être déjà, il faudrait donc réfléchir à comment les « outiller« .

Mais là, c’est une autre question.

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Logiciel de Mindmapping

Voilà j’ai mis en place sur le serveur de Mathix.org, un espace de mind mapping ou en français de carte heuristique de David Richard (que j’ai récupéré ici ) :

Les fameux schémas qui permettent de structurer la pensée, utile pour soi et parfois les dys peuvent s’approprier efficacement ce genre d’outils.

blankPourquoi?

Tout simplement qu’il permet d’ordonner les pensées dans un ordre précis, en mathématiques, par exemple pour les démonstrations à plusieurs pas, il peut être utilisé pour éviter que les conditions d’un premier théorème ne se mélangent à la conclusion du second etc.

Les schémas démonstratifs sont des pistes pour ordonner la pensée déductive des élèves, palliant les problèmes d’orthographes et surtout de grammaires.

 

L’espace est ici

Le « logiciel » est sous licence GPL3 et son utilisation sous mathix.org est libre.

source : https://github.com/drichard/mindmaps

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Une petite révolution numérique : la caméra document

blankUne petite révolution technologique vient de poindre le bout de son nez au collège.

Le secrétaire afin d’utiliser l’intégralité de la subvention allouée aux technologies numériques du Conseil Général, a commandé 3 caméras document.

Ce sont des caméra type webcam qui sont fixée sur un pied semi-rigide, elle permette de filmer des documents et de les projeter via un vidéo-projecteur.

 

Le secrétaire pensait dans son initiative que ce soit les professeurs des SVT et de physique-chimie qui les utilisent pour filmer leurs expériences.

Mais malheureusement, j’en ai pris une…. puis une deuxième pour les mathématiques du collège.

blank

Un bref descriptif de la caméra

La caméra est légère et se transporte dans une sacoche, du type celle d’un ordinateur portable mais plus petite.

Cette caméra se branche soit via usb, à un ordinateur, soit directement sur un vidéo-projecteur.

Les deux montages sont donc :

  1. caméra -> vidéoprojecteur
  2. caméra -> ordinateur -> vidéoprojecteur

Les fonctions natives de la caméra (sans avoir besoin de l’ordinateur) :

  • freeze : on « fixe » l’image que l’on souhaite
  • zoom
  • captures d’images successives et visionnement de celles-ci a posteriori.

 

L’utilisation choisie est celle où la caméra est directement branchée sur le vidéoprojecteur. (avec moins d’intermédiaires numériques, moins de problèmes).

Les qualités pédagogiques de l’appareil? Pourquoi c’est bien d’en avoir une?

Qui n’a jamais râlé devant les cahiers déplorables des élèves?

Qui n’a pas grondé des élèves pour qu’ils soignent leurs écritures?blank

A chaque cours, je fais une activité mentale de 10 minutes ( 5 questions posées, que ce soit des notions vues ou des prémices d’une notion nouvelle), pendant celle-ci je regarde les exercices que les élèves avaient à faire dans leurs classeurs (ou cahiers en 5e). J’en sélectionne en ayant pour critères :

  1. des erreurs productives ( pour un travail sur l’erreur)
  2. une qualité de rédaction (qu’elle soit bonne ou désastreuse)
Une fois, l’activité mentale passée, on visionne les productions d’élèves. Il suffit de passer la feuille sous la caméra, d’appuyer sur freeze et on rend l’exercice à l’élève pour qu’il puisse corriger. Ou sinon, on corrige nous-même directement sur la feuille.
Trois avantages :
  • Gain de temps : pas de besoin de réécrire la proposition de l’élève au tableau.
  • Travail sur l’erreur très productif.
  • Une pression sur la propreté : le jugement des pairs sur l’état de la copie est plus efficace que celui de l’enseignant.

Le temps gagné à l’écriture au tableau est utilisé en menant un débat sur la résolution d’exercice proposé par l’élève.

 

L’explication à la classe entière

Qui n’a pas fait une explication en montrant des éléments d’une figure du livre à une table et a refait cela 10 fois dans la classe car tous les élèves étaient bloqués au même endroit et qu’une explication en classe entière ne pouvait se faire faute d’un livre numérique?

Un autre gros avantage, si l’on souhaite travailler par exemple sur les codages d’une figure (th de la droite des milieux par exemple), et bien on projete l’exercice au tableau :

  • on écrit sur le tableau pour entourer les éléments
  • on les montre
  • on explique en s’appuyant sur la figure. 

Ce qui est valable pour nous l’est pour les élèves, si un élève doit expliquer sa démarche il peut le faire à l’aide de la caméra.

La manipulation d’objects

Et là, encore un grand avantage!

Je suis actuellement sur l’addition-soustraction des nombres relatifs, j’ai tenté une nouvelle approche par les jetons.

J’ai également acheté un jeu de go (parce que j’aime bien ce jeu), j’ai utilisé les jetons pour ce cours.

La manipulation des jetons s’est faite via la caméra, puis j’en ai donné aux élèves pour qu’ils les manipulent. Mais j’ai pu faire mes explications à tout le monde.

Quand bien même les outils de tableau sont peu pratiques pour des petits 6e ou 5e, ils peuvent aussi utiliser la caméra en faisant le dessin sur une feuille avec leurs outils.

 

En brefblank

J’ai utilisé la caméra à quasiment tous mes cours depuis 1 semaine, j’ai conquis mes autres collègues de mathématiques rapidement, elles aussi, la veulent dans leurs cours, au point qu’on envisage de les acheter sur les crédit pédagogiques (il faudra par contre convaincre l’intendance qui rechine parfois à satisfaire nos commandes tel Picsou)

Un enseignant d’histoire-géographie envisage une utilisation intensive de celle-ci au point comme moi, d’envisager un achat personnel ; oui, la caméra, dans les premiers prix, coûte 80€….

(edit : j’ai eu des remontées d’informations comme quoi des caméras existaient à 49€, mais celles-ci sont sans lumière)

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons