Catégorie : projet_d_eleves

Quand des élèves jouent aux apprentis DUDU

Et bien ça donne des vidéos plutôt chouettes!!

Alors d’abord, ici je vais parler des élèves de 4emes de Pascal BARRAUD, un prof de mathématiques (évidemment, hein!) du collège St Paul à Palluau en Vendée. Si ce nom vous dit quelque chose, il est celui qui m’avait fait remonter un petit extrait d’émission sur la vitesse.

Alors quand il m’a parlé que ses élèves avaient fait des vidéos, j’ai été piqué de curiosité.

Il a fallu également obtenir l’ensemble des autorisations des droits à l’image fourni par les parents qui ont acceptées qu’elles soient sur mathix.org. Pascal a fait là-dessus un super travail également.

Toutefois si des parents changeaient d’avis, vous pouvez me contacter au besoin ou contacter Pascal BARRAUD et je retire la vidéo de suite.

Je vous mets d’abord ma préférée, tant dans sa réalisation que son contenu. J’aime énormément les autres aussi, hein! Mais la première est super méga chouette, non?

Merci à Pascal et ses élèves, votre implication etc!!!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Mutualisons, partageons et régalons-nous!

L’épilogue d’un début d’une chouette aventure qui démarre enfin!!

Alors pour un rattrapage sur l’histoire, tout démarre chez Claire Lommé une super warrior de collègue de Maths, elle s’est mise en relation avec une centaine de collègues et s’est mise à partager ses ressources, les collègues en ont fait autant, bref, une super banque de ressources à disposition.

J’ai demandé à en faire partie, bah vi quand même c’est chouette, et puis vient la mise en ligne de mes ressources dans son google drive, sauf qu’il est au bord de la saturation et avec des vidéos ça ne l’aurait pas du tout fait….

Je lui propose de passer sur mon serveur, elle accepte, je transfère les 4 Go de données. Et puis je me rends compte que des ressources sont des scans de livre scolaire, donc on a monté une petite équipe de fou-furieux pour trier tout ça :

Claire Lommé, Claude Fey, Joan Riguet, Mickaël Noel et Richard Cauche.

Des noms que vous reconnaîtrez, car certains ont déjà partagé des ressources ici. 🙂

Bref, après 3 jours de tri intensifs, à se tirer les cheveux, à se faire des blagues, à citer Kaamelott, les tontons flingueurs, l’ensemble est organisé.

Donc comment ça marche tout ça?

Il faut aller ici, pour accéder aux ressourcesblank

Si vous voyez des ressources qui ne devraient pas y être, (problème de droit d’auteur) c’est qu’elles sont passées au travers de notre tri, merci de nous le dire, on l’enlèvera de suite.

Bref, régalez-vous!!

Et si vous souhaitez donner votre pierre à l’édifice, c’est simple. Il faut le déposer sur le DEPOT.

C’est par ici que ça se passeblank.

On triera ensuite pour le mettre dans l’espace PUBLIC. On souhaite éviter les fausses manip’ c’est pour ça que vous en pourrez pas les mettre directement dans le dépôt PUBLIC.

Vous retrouverez les accès sur la gauche!

blank

En tout cas, merci à l’équipe de fous!

Claire Lommé, Claude Fey, Joan Riguet, Mickaël Noel et Richard Cauche.

Merci encore Claire pour ta confiance!

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Rallye scientifique 3e édition

rallyeVoilà le rallye s’est déroulé depuis quelques temps avec succès!

Un rallye qui a été préparé tout le long de l’année,2 collèges, pas moins de 20 enseignants, 9 classes de 4e, soit pas loin de  300 personnes !

 

Les nouveautés en bref par rapport à l’ancien rallye

  • On a fait un rallye avec un autre collège, celui de La Suze. Un projet ambitieux car, il a fallu coordonner les deux équipes d’enseignants et gérer le transport des élèves.
  • Une nouvelle discipline s’est jointe au projet : Les professeurs de Technologie ont rejoint le rallye.
  • Les énigmes ont été faites sur un thème commun : celui d’un meurtre (coupable à trouver parmi les enseignants)

Les équipes d’enseignants

Voici les enseignants ayant participé à la conception de ce rallye :

Discipline

Loué

La Suze

Technologie

Ludovic MOULIN
Roméo BROUTÉ
Guillaume TAMBOSCO
Emmanuel HAMON
Mickaël MAILLARD

Mathématiques

Arnaud DURAND
Charline PEUVREL
Amélie MECHIN
Nathalie BRICARD
Grégory LE CHEQUER
Sylvie VIELLE
Karl DISSLER
Carine BOULAY

SVT

Frédéric LAUNAY
Florence EMERY
Christophe MICHEL
Annie CHABAT
Jérémy MALLARD

Physique-Chimie

Frédéric NAGGIAR Stéphanie BERNARD-BERDET
Fanny GUENIOT
Émilie SAINTE-CROIX

 

La mise en place du rallye auprès des élèves : le meurtre de Lou-Suzette

Le rallye repose sur un l’idée du meurtre de Lou Suzette (Comprendre l’inspiration de Loué et La Suze) qu’il faudra résoudre : Qui, Quand, Comment, Où.

Les énigmes du rallye, sont soit des recherches scientifiques et interrogatoire ou des énigmes déposées par le coupable à la police.

16 énigmes (4 par disciplines) pour 16 indices. (voir les consignes un peu plus loin)

Pour mettre les élèves dans l’ambiance, Nathalie Bricard (ma collègue de Loué avec qui je partage les 4e) a conçu des affiches :

Voir en plein écran

  • La première a été affichée 1 mois avant le rallye.
  • La seconde deux semaines après.
  • La dernière 1 semaine avant le rallye.

L’accroche a bien marché, les élèves se sont beaucoup interrogés, certains y ont cru malgré que ce soit adressé seulement aux 4emes!

copie de DSCN9471Le fonctionnement des indices

Cela a été le principal changement qui a demandé une certaine réflexion pour avoir des indices qui soient directement les réponses aux énigmes, on n’a pas pu pour certaines, donc les surveillants dès que la bonne réponse était donné, leur donnait le bon indice, sinon c’était l’indice inutile.

Voir en plein écran

Les élèves avec ses indices pouvait répondre aux interrogations

  • Qui : Launay Frédéric et Carine Boulay
  • Quand : 10h03
  • : sur la terrasse près de la salle des profs
  • Comment : par empoisonnement aux champignons

Un trombinoscope des supects a été fait, les suspects étant tous les enseignants qui ont participé au rallye.

Pour des raisons de droit à l’image, je ne diffuse pas le trombinoscope.

Consignes données aux surveillants pour rappel

J’ai conçu des consignes afin de rappeler les trames du rallye et qu’il n’y ait pas d’impairs.

Voir en plein écran

Les sujets et feuilles réponses :

SVT

Voir en plein écran

Physique-Chimie

Voir en plein écran

Maths

Voir en plein écran

Techno

Voir en plein écran

 

Documents pour corriger

Afin de procéder aux classements, contrairement à l’année dernière, ici il y a un meurtre à résoudre en plus des énigmes, il fallait prendre cela en compte.

Nous avons choisi en cas de bonne réponse sur les renseignements du meutre (Où Qui Quand Comment) de donner 5 points, sachant qu’en plus pour chaque énigme, on classait les classes, la meilleurs recevant 9 points, les 2e 8 points …

Fiche pour les correcteurs :

Voir en plein écran

 

Le site pour le suivi des classes et badges :

copieIci, Frédéric Naggiar a fait un formidable travail graphique, j’ai eu juste à l’adapter sur le site (ce qui a été assez rapide pour moi). Le rendu a été spectaculaire!

https://mathix.org/plateau2/

 

Il s’est aussi servi de cela pour proposer les badges qui ont fait l’unanimité.

Rallye the bestRallye techno 1 Rallye SVT Rallye phys Rallye maths

 

Organisation de la journée

edt

 

Les difficultés rencontrées

Le coût

  • Badges : 50€.
  • Transports : 490€ dont la moitié a été payé par la Suze.

Pour nous à Loué, cela a été un véritable frein à la création de ce rallye. Le collège de notre côté a hésité à financer le transport, le FSE nous a aidé aussi en hésitant, le rallye devant être gratuit, il fallait aidé aussi au financement du transports des élèves non-adhérents.

Le collège de La Suze n’a pas eu de problème, son FSE a tout financé.

Les réunions

Nous avons fait 5 réunions durant l’année scolaire pour coordonner les enseignants et échanger sur la conception du rallye. Les enseignants de la Suze n’avaient jamais conçu de rallye, nous, nous étions plutôt à l’aise, il a fallu expliquer et rassurer.

J’ai coordonné tant bien que mal les réunions et fait des bilans écrits réguliers, cela prend du temps plus que je ne le pensais.

Il y a eu beaucoup de difficultés pour réunir tout le monde aux réunions, certains enseignants n’ont pu venir à aucune réunion si bien qu’ils se sont senti dépossédé du rallye. Un point noir dû à la lourde organisation qu’a provoqué ce rallye.

Les sujets

Malgré un calendrier fixé dès le départ pour laisser 1 mois de relecture, j’ai récupéré les sujets la veille du jour où l’on devait les imprimer, si bien que j’ai dû faire seul la relecture des sujets. Il y avait des problèmes de mises en pages et des erreurs d’écriture… Le travail a été plus que fastidieux.

Les difficulté le jour J :

  • des ordinateurs sont tombés en panne dans certaines salles, empêchant la réalisation de certaines énigmes. Les enseignants de technologie ont fait ce qu’ils ont pu.
  • le car en nous déposant a failli repartir avec le matériel de physique  qu’on apportait.Une belle frayeur.
  • Un indice dans la cour a été subtilisé par une classe le rendant inaccessible pour les autres classes.
  • Trois arbres servaient à une énigme de maths, l’un d’eux a été coupé par erreur par une société d’élagage

La conclusion :

Une belle expérience! Un vrai challenge et plutôt réussi.

Ici une photo où l’on me voit avec le principal adjoint plutôt impressionnant! 🙂

Il a fallu parler à 250 élèves et je l’ai fait sans micro car il grésillait (Qui a dit que j’avais de la voix?).

copie de DSCN9497

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

La course aux nombres : un concours très court

Voilà qu’un jour, je reçois un mail d’un prof que je n’avais revu depuis … 10 ans, à l’époque nous n’étions que des étudiants.

Gwendal me donne quelques nouvelles (il est parti en Afrique pour enseigner là-bas via l’AEFE), et aussi une activité de l’AEFE qui me titille.

Tout d’abord je vais faire cet effort de la présenter et fournir quelques exemples que Gwendal Haudebourg a pu m’envoyer en changeant quelques données afin de ne pas diffuser ses vrais sujets (pour cette année) qu’il m’a donné.

I. La course aux nombres, c’est quoi?

Le principe est de calculer mentalement dans l’ordre le plus d’expressions numériques possible. Cette épreuve, on le devine est individuelle. La durée de cette épreuve est très courte, 7 minutes seulement.

Je me dis qu’on ne perd pas grand chose à l’essayer.

L’intérêt pour moi de cette idée est triple :

  • Favoriser l’entraînement au calcul mental par le biais d’une compétition
  • Créer un événement mathématique au collège
  • Cette compétition peut être inter-établissement très facilement.

Tout d’abord voici un exemple d’entraînement fourni par l’AEFE :

Bien entendu, ici, on ne peut que reprendre le principe de ce concours car ce dernier n’est réservé qu’aux établissements français situé à l’étranger.

Mais pourquoi ne pas faire sa propre épreuve?

II.Faire son propre concours.

Voici la maquette d’une fiche concours fournie par l’AEFE (téléchargeable ici).

Cependant j’ai mieux à vous proposer :

Gwendal dans sa grande gentillesse, m’a remis de quoi faire des vrais sujets en Latex. Les sujets sont vraiment plus jolis, plus professionnels.

Voilà ce que ça  donne :

Je vous donne les sources du sujet qui sont libres ici.

Pour compiler les fichiers après avoir installer Latex (texlive), il suffit de taper « pdflatex exemple_de_sujet.tex« 

Cette année, je vais la proposer à mes collègues,

si elles acceptent, un petit concours devrait naître à Bellevue.

A venir…..

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

L’heure de la rentrée!!

Voilà, on a repris le chemin de l’école! Content de retrouver les élèves et aussi les collègues. Avec quelques déconvenues, des collègues PP de 5e m’ont dit que des élèves avaient de l’appréhension de m’avoir alors qu’ils ne me connaissaient pas (je n’avais pas de 6e l’année dernière) … J’ai la réputation d’être sévère dit-on. Quelques boutades auront permis de lever le doute sur mon côté père fouettard même si déjà quelques carnets ont reçu ma griffe pour des travaux non faits…. C’est cocasse pour la suite.

J’ai repris un IDD (Itinéraire De Découverte) avec ma collègue de l’année dernière (voir IDD pub ou le projet Bref ).

On a décidé de reprendre la trame de l’année dernière, sauf qu’à la place de l’analyse de publicité, nous ferons des séances de théâtre afin que les élèves acquièrent de l’assurance face à la caméra : voix posée et forte, articulation, positionnement visuel correct, plans adaptés aux scènes…

 

Afin de les sensibiliser aux défaillances rencontrées l’année dernière, nous avons décidé de tourner plusieurs scènes avec des défauts comme, les contre-plongées mal placée, les incohérences des vêtements entre scènes, le manque de musique de fond, les plans trop  longs ou trop larges etc….

Marrant lorsque j’ai joué la scène où je hurle, les élèves au dehors de la classe ont cru que je reprenais un élève, ce qui a embelli ma réputation.  » Oula, y en a un qui se prend une ronflante avec Mr Durand!! » . Même les surveillants m’ont demandé qui j’avais repris et pourquoi car beaucoup d’élèves étaient venus le leur dire.

Voici la vidéo  (floutée en partie)

Bon visionnage!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons
blank

Et si on coloriait la cour?

L’idée était lancée en début d’année, le sourire aux lèvres! Que cela se tienne, on y pense on se dit que pour les 6e et 5e ça pourrait être sympa et un beau projet.

Au fur et à mesure que l’année passe, d’autres projets nous occupent : MATHALOUÉ ( et en plus PB DUDU pour moi) , évaluations communes, le projet twitter (qui ne verra pas le jour) …

auguste-herbin-lithoEnsuite vient l’inspecteur en mai et dans notre bilan d’équipe on met que l’on voulait faire le projet, ça sonne comme un coup de fouet, obligé de se pencher dessus…. car il ne nous reste que 3 semaines pour gérer cela avec les 6emes (et plus les 5e).

Ce qu’il y a eu de super chouette, c’est que l’on a travaillé tous les 4, même si seulement deux d’entre nous avaient des 6emes… Un vrai travail d’équipe, même si bien entendu, la gestion du travail en classe, moi je ne l’ai pas fait (n’ayant pas de 6emes)

Je vous ai déjà dit que j’avais de super collègues de fou? Et bien je le dis!!!

Notre réflexion, très rapide, s’est faite néanmoins en plusieurs étapes :

Premier jet de notre projet :

Les élèves en groupe, reproduiront en grand dans la cour, une œuvre existante par exemple de Mondrian.

Second jet après réflexion :

Le but du projet en concertation avec l’enseignant d’Art-Plastique a évolué, les élèves ne reproduiront pas une œuvre de Mondrian (ou autre).

L’objectif sera que les élèves devront créer leur œuvre et la reproduire ensuite en grandeur nature. Cela nous enlève une épine du pied, celui de la complexité des œuvres, ici on pourra la moduler selon la faiblesse ou la force des groupes.

Par contre les élèves devront produire un programme de construction clair pour que le jour J, il n’y ait pas d’impair.

Donc les objectifs sont doubles : travail sur la proportionnalité et travail sur la conception des consignes (vocabulaire, phrase…)

Troisième et dernier jet :

Le temps file vite, et mes deux collègues qui ont des 6e se rendent comptent qu’ils ne pourront arriver à un niveau satisfaisant pour la création des consignes.En conséquence,à la place des consignes de construction,  on a demandé aux élèves de coder les figures (qui sont sur papier) afin de ne laisser aucun doute sur la construction de la figure. Au vu des résultats les élèves ont largement réussi!

Les consignes lues aux élèves pour présenter et démarrer le projet :

Voir en plein écran

Les consignes lues le jour J (Auteur Amélie Méchin) :

Voir en plein écran

 

Le planning a été géré complètement par Amélie, avec la gestion des choses à faire avant : commande des craies (2000 pour 5 classes de 6emes), délimitation de la zone de dessins, un exemple à faire sur la cour pour montrer aux élèves, diplômes à concevoir…..

Le temps prévu pour que les élèves dessinent leurs œuvres prévu a été de 2h, alors que …. certains élèves avaient terminé au bout de  45 minutes. On a rebondi en demandant aux élèves de prendre une programme de construction d’un autre groupe. 1h ou 1h 30 semblent être un bon compromis.
Les diplômes que leurs a donné

copie de diplome

Diaporama des deux sessions de coloriage (visages floutés)


L’œuvre finale :

autre copie de IMG

L’article demandé par notre inspecteur relatif à ce projet, il a été écrit conjointement par Amélie Méchin, Charline Peuvrel et moi (Arnaud Durand). Christophe Boulbain apparaît dans l’article pour sa présence lors du  projet.

Voir en plein écran

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

IDD : PUB (2)

cinema1Vous vous souvenez en tout début d’année, je vous parlais d’un IDD tournant autour du thème de la pub (décryptage des mécanismes et ensuite réalisation d’une publicité vidéo).

Pour les fiches outils etc… voir cet article

En cette deuxième partie de l’année, nous avons pris en charge une autre classe de 4e. Une classe pour laquelle nous pensions avoir un résultat plus sobre que les autres, et c’est avec un grand étonnement qu’ils ont su nous montrer qu’ils étaient autonomes et pleins d’initiatives!

Parfois les élèves étaient surpris qu’on leur prête notre matériel (personnel) et qu’on leur dise : « Va en 204, et filmer votre scène, je viens vous voir dans 5 mn pour voir où vous en êtes.« .

Nous étions obligé de laisser des groupes (6 groupes) en autonomie et nous allions de salle en salle voir comment se passaient les tournages (3 salles et la cour de récréation).

Les élèves ont apprécié ce moment d’autonomie, et même de confiance (j’avoue je n’étais pas rassuré au début de les voir avec mon caméscope…. mais ils en ont pris soin.).

Quasiment aucune vidéo n’a été rectifiée par nos conseils (une seule reste incomplète, car le groupe , clairement, ne fonctionnait pas .).

Les voici :

Cette expérience sera reconduite, on l’espère ma collègue et moi, l’année prochaine.

Cependant le thème changera, au vu des publicités sexistes que certains groupes ont montées, on optera (c’est à l’heure actuelle notre réflexion, peut-être changera-t-elle) pour un sujet plus important la discrimination.

Affaire à suivre….

source : http://clg-bellevue.sarthe.e-lyco.fr/nos-projets/idd-projet-pub-4ea-et-4eb-/production-des-4eb-2610.htm

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Le rallye scientifique (2e édition)

Voilà!!! La seconde édition de notre rallye (local) scientifique a eu lieu.

On a gardé quasiment le même fonctionnement qu’avant. Quelques aléas, peut-être que le problème a été qu’on a été trop confiant dans la conception des énigmes. Pour certaines, elles ont été créées la veille du jour J!! Ahhhhh!!!!

Les nouveautés :

  • on a créé une histoire commune liant nos énigmes qui reprend l’univers de l’âge de glace.
  • Le nombre d’énigme a été réduit à 12 (4 par matière) + 1 faisant appel au 3 disciplines.

Ce qui a été gardé :

  • les badges comme récompense
  • les salles sont les QG de chaque classe
  • Une unique réponse aux énigmes par classe
  • Un site pour suivre l’évolution des classes en temps réel afin de stimuler les élèves.

 

I.L’affiche pour créer l’évènement.

Voilà l’affiche que j’ai créée.

On l’a mise sur le site E-lyco du collège et affichée au sein même de l’établissement.

copie de affiche2

II.Le jour J.

Les élèves sont au courant que le rallye aura lieu de 13h30 à 17h.

Contrairement à l’année dernière l’installation des salles est plus paisible!

Sitôt fait, les professeurs référents des classes se positionnent dans les salles affectées aux classes.

blank

Les 3 enseignants restants sont affectés au couloir et sur la cour. J’étais parmi ceux-là, j’ai servi un peu aussi pour la coordination,  régler quelques problèmes pouvant survenir et surtout … prendre des photos et vidéos.

III.La lectures des consignes

Voir en plein écran

IV. Les sujets (maths seulement)

Sujets

Voir en plein écran

Feuilles réponses

Voir en plein écran

 

V . Les élèves en action

Quelques vidéos et photos de nos élèves (floutés bien entendu pour des soucis de droit à l’image)

On remarquera l’étude de la mesure de la diagonale d’un module et la conception d’un plan.

Le site internet pour suivre la progression des classes.

site

J’ai repris le site que j’avais fait l’année dernière en le remettant au goût du jour :

https://mathix.org/plateau/

Il s’agit ici de suivre la progression des autres classes. L’unique but est de stimuler et pour ce qu’on a vu, cela a  bien marché. Néanmoins beaucoup moins que l’année dernière, au contraire des élèves gardaient leurs sang-froid et se raisonnaient : « On a le temps, le tout c’est de bien faire! »

Ci-contre ce que voyait les élèves. (chaque classe était pourvue d’un vidéoprojecteur qui affichait le site).

Le site affichait les images correspondant aux badges que les élèves allaient avoir pour récompense. Bien entendu, ces derniers ne le savaient pas!

A chaque réponse rendue, l’enseignant référent s’identifie sur le site et indique (par le changement de couleur de rouge à vert) que la réponse a été rendue (Attention : cela ne suggère en aucun cas que la réponse est la bonne.)

VI.La remise des prix

Nous avons conçu des badges comme l’année dernière. (Pour ceux qui cherche une entreprise capable de faire des badges pas très chers, nous avons fait appel à l’entreprise ISO-COM. Cette dernière est partenaire du rallye mathématique de la Sarthe)

IMG_5973 IMG_5976 IMG_5977

Les patrons associés :

patron_badge25mm-2 patron_badge25mm-3 patron_badge32mmpatron_badge25mm-1

Elle n’a pas été filmé car le caméscope a fait des siennes (Grr)

En tout cas, ce fût une réussite, tant pour nous que les élèves, les voir se surpasser, un vrai régal. Voir des élèves non-scolaires apporter au groupe classe, tout simplement G-É-N-I-A-L!!!!

Une expérience enrichissante.

VII La suite?

 

D’autres collègues (issus d’autres collèges) nous ont fait part de l’intérêt qu’ils portaient à ce projet et compte bien y participer.

L’idée pourra peut-être juste, pour l’instant, via le site internet de suivre la progression de toutes les classes afin de limiter les frais de déplacements.

affaire à suivre…

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons
blank

IDD : PUB

cinema1

Vous vous souvenez, il y a quelques mois, j’exposais ce que nous allions faire en IDD avec ma collègue d’histoire-géographie?

Et bien, les 12 séances ont eu lieu!Dans les premières séances les élèves se sont appliqués à analyser les publicités, une publicité restait trop difficile (Gilette), on a décidé de l’enlever et de mettre une publicité Kinder, plus courte, plus simple à analyser.

Pendant les dernières séances, les élèves ont construit une publicité (groupe de 3 ou 4), en construisant un storyboard.

Pourquoi cette activité ?

  • Pour rendre des élèves aguerris face aux informations qu’ils peuvent lire ou entendre. Les publicités font partie de ce genre d’informations.
  • Pour travailler le socle  commun de compétences institué par l’Éducation Nationale à travers la 7e compétence « L’autonomie et l’initiative » .

Fiche outil :

Après avoir complété précisément les fiches, il fallait poser beaucoup de questions pour que le storyboard soit complet, car les élèves avaient une image en tête bien précise, mais quand on leur posait des questions, ils semblaient que leurs visions différaient. 

Ils se sont rendu compte de la difficulté de communiquer l’image que l’on a en tête et qu’un film ne se créé pas si rapidement que cela.

Il fallait que le court-métrage dure  moins d’une minute.

2 groupes ont été en réelle autonomie, pour le reste nous étions présents (on filmait et conseillait).

Certains groupes en ont aidé d’autres, pour grossir les rangs des acteurs.

Les élèves étaient contents de cette activité, ils auraient cependant aimé faire le montage…. sans se douter que nous y avons passé beaucoup de temps (problème de souffle dans le micro, ou des voix pas assez fortes, instabilité de la caméra….), environ 2 à 3 h par vidéo, sur un ordinateur puissant ( je souris à l’idée de monter cela sur les ordinateurs du collège qui pour certains fonctionne sur windows 98… des ordinateurs plus vieux que les élèves!!! Sisi!)

Les Vidéos

Bref avec plaisir je vous fait visionner les publicités, par ordre de préférence :

Source des vidéos :
http://clg-bellevue.sarthe.e-lyco.fr/nos-projets/idd-projet-pub-4ea-et-4eb-/

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Un thème d’IDD : La publicité télévisuelle et ses mécanismes…..

blank

Voilà, l’année commencée, l’IDD (comprendre itinéraire de découverte) est en place avec une collègue d’histoire-géographie, la même personne avec qui j’ai fait les épisodes BREF!

Bref…

Le dispositif

Ici, avec un public d’élève de 4e, on s’est mis en tête d’abord de refaire des mini-tournages, en mettant l’accent sur les plans (général, américain, italien,gros plan, plan taille …) et leurs significations. Puis pour étoffer cela, on a pris comme thème la publicité, ses rouages, ses thèses. Notre souhait est de de créer des jeunes avertis face à une publicité.

Notre IDD se compose de 12 séances de 1h30.

Nous avons décidé de couper l’IDD en deux phases :

  • Décrypter une publicité pour en ressortir la thèse, les couples d’oppositions, et les mécanismes secondaires.
  • Créer une publicité avec les bons plans sur des produits dont la thèse est détournée (un dentifrice qui rend les dents sales ….) reniant la thèse classique du mieux, plus naturel, etc…

Pour cela, nous avons créé des outils pour armer les élèves dans leur travail.

La première partie

Les premières séances s’appuieront sur l’étude de vraie publicité.

Voici la page internet sur laquelle les élèves iront, par groupe, voir les publicités. visible ici.

Une fois l’analyse faite, ils devront la présenter aux autres élèves.

C’est un moyen que l’on a trouvé pour travailler l’histoire des arts (présentation d’un document vidéo)

Voici les fiches outils élaborées :

Une fiche technique pour décrire les scènes :

Une fiche à compléter avec des axes d’observation :

La seconde partie

Ensuite ils devront faire eux-même une publicité, en prenant soin de faire attention aux couples d’oppositions, à la thèse de la publicité qui, elle, devra être détournée.

Le premier montage que l’on a fait et que l’on va montrer à nos chers élèves pour faire un exemple de ce qu’on l’on attend (floutée pour préserver les personnes présentes sur la vidéo) :

Ici on y retrouve la thèse (je ne veux pas d’amis, on veut des dents sales pour innover)

On retrouve le discours de l’expert, généralement incorrect, les graphiques ne veulent rien dire…. comme dans les vraies publicités.L’expert n’est que trop rarement connu.

 On va voir la suite ….

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons