Catégorie : projet_d_eleves

La course aux nombres : un concours très court

 

Voilà qu’un jour, je reçois un mail d’un prof que je n’avais revu depuis … 10 ans, à l’époque nous n’étions que des étudiants.

Gwendal me donne quelques nouvelles (il est parti en Afrique pour enseigner là-bas via l’AEFE), et aussi une activité de l’AEFE qui me titille.

Tout d’abord je vais faire cet effort de la présenter et fournir quelques exemples que Gwendal Haudebourg a pu m’envoyer en changeant quelques données afin de ne pas diffuser ses vrais sujets (pour cette année) qu’il m’a donné.

I. La course aux nombres, c’est quoi?

Le principe est de calculer mentalement dans l’ordre le plus d’expressions numériques possible. Cette épreuve, on le devine est individuelle. La durée de cette épreuve est très courte, 7 minutes seulement.

Je me dis qu’on ne perd pas grand chose à l’essayer.

L’intérêt pour moi de cette idée est triple :

  • Favoriser l’entraînement au calcul mental par le biais d’une compétition
  • Créer un événement mathématique au collège
  • Cette compétition peut être inter-établissement très facilement.

Tout d’abord voici un exemple d’entraînement fourni par l’AEFE :

Voir en plein écran

Bien entendu, ici, on ne peut que reprendre le principe de ce concours car ce dernier n’est réservé qu’aux établissements français situé à l’étranger.

Mais pourquoi ne pas faire sa propre épreuve?

II.Faire son propre concours.

Voici la maquette d’une fiche concours fournie par l’AEFE (téléchargeable ici).

Voir en plein écran

Cependant j’ai mieux à vous proposer :

Gwendal dans sa grande gentillesse, m’a remis de quoi faire des vrais sujets en Latex. Les sujets sont vraiment plus jolis, plus professionnels.

Voilà ce que ça  donne :

Voir en plein écran

Je vous donne les sources du sujet qui sont libres ici.

Pour compiler les fichiers après avoir installer Latex (texlive), il suffit de taper « pdflatex exemple_de_sujet.tex »

Cette année, je vais la proposer à mes collègues,

si elles acceptent, un petit concours devrait naître à Bellevue.

A venir…..

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

L’heure de la rentrée!!

Voilà, on a repris le chemin de l’école! Content de retrouver les élèves et aussi les collègues. Avec quelques déconvenues, des collègues PP de 5e m’ont dit que des élèves avaient de l’appréhension de m’avoir alors qu’ils ne me connaissaient pas (je n’avais pas de 6e l’année dernière) … J’ai la réputation d’être sévère dit-on. Quelques boutades auront permis de lever le doute sur mon côté père fouettard même si déjà quelques carnets ont reçu ma griffe pour des travaux non faits…. C’est cocasse pour la suite.

J’ai repris un IDD (Itinéraire De Découverte) avec ma collègue de l’année dernière (voir IDD pub ou le projet Bref ).

On a décidé de reprendre la trame de l’année dernière, sauf qu’à la place de l’analyse de publicité, nous ferons des séances de théâtre afin que les élèves acquièrent de l’assurance face à la caméra : voix posée et forte, articulation, positionnement visuel correct, plans adaptés aux scènes…

 

Afin de les sensibiliser aux défaillances rencontrées l’année dernière, nous avons décidé de tourner plusieurs scènes avec des défauts comme, les contre-plongées mal placée, les incohérences des vêtements entre scènes, le manque de musique de fond, les plans trop  longs ou trop larges etc….

Marrant lorsque j’ai joué la scène où je hurle, les élèves au dehors de la classe ont cru que je reprenais un élève, ce qui a embelli ma réputation.  » Oula, y en a un qui se prend une ronflante avec Mr Durand!! » . Même les surveillants m’ont demandé qui j’avais repris et pourquoi car beaucoup d’élèves étaient venus le leur dire.

Voici la vidéo  (floutée en partie)

Bon visionnage!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Et si on coloriait la cour?

L’idée était lancée en début d’année, le sourire aux lèvres! Que cela se tienne, on y pense on se dit que pour les 6e et 5e ça pourrait être sympa et un beau projet.

Au fur et à mesure que l’année passe, d’autres projets nous occupent : MATHALOUÉ ( et en plus PB DUDU pour moi) , évaluations communes, le projet twitter (qui ne verra pas le jour) …

auguste-herbin-lithoEnsuite vient l’inspecteur en mai et dans notre bilan d’équipe on met que l’on voulait faire le projet, ça sonne comme un coup de fouet, obligé de se pencher dessus…. car il ne nous reste que 3 semaines pour gérer cela avec les 6emes (et plus les 5e).

Ce qu’il y a eu de super chouette, c’est que l’on a travaillé tous les 4, même si seulement deux d’entre nous avaient des 6emes… Un vrai travail d’équipe, même si bien entendu, la gestion du travail en classe, moi je ne l’ai pas fait (n’ayant pas de 6emes)

Je vous ai déjà dit que j’avais de super collègues de fou? Et bien je le dis!!!

Notre réflexion, très rapide, s’est faite néanmoins en plusieurs étapes :

Premier jet de notre projet :

Les élèves en groupe, reproduiront en grand dans la cour, une œuvre existante par exemple de Mondrian.

Second jet après réflexion :

Le but du projet en concertation avec l’enseignant d’Art-Plastique a évolué, les élèves ne reproduiront pas une œuvre de Mondrian (ou autre).

L’objectif sera que les élèves devront créer leur œuvre et la reproduire ensuite en grandeur nature. Cela nous enlève une épine du pied, celui de la complexité des œuvres, ici on pourra la moduler selon la faiblesse ou la force des groupes.

Par contre les élèves devront produire un programme de construction clair pour que le jour J, il n’y ait pas d’impair.

Donc les objectifs sont doubles : travail sur la proportionnalité et travail sur la conception des consignes (vocabulaire, phrase…)

Troisième et dernier jet :

Le temps file vite, et mes deux collègues qui ont des 6e se rendent comptent qu’ils ne pourront arriver à un niveau satisfaisant pour la création des consignes.En conséquence,à la place des consignes de construction,  on a demandé aux élèves de coder les figures (qui sont sur papier) afin de ne laisser aucun doute sur la construction de la figure. Au vu des résultats les élèves ont largement réussi!

Les consignes lues aux élèves pour présenter et démarrer le projet :

Voir en plein écran

Les consignes lues le jour J (Auteur Amélie Méchin) :

Voir en plein écran

 

Le planning a été géré complètement par Amélie, avec la gestion des choses à faire avant : commande des craies (2000 pour 5 classes de 6emes), délimitation de la zone de dessins, un exemple à faire sur la cour pour montrer aux élèves, diplômes à concevoir…..

Le temps prévu pour que les élèves dessinent leurs œuvres prévu a été de 2h, alors que …. certains élèves avaient terminé au bout de  45 minutes. On a rebondi en demandant aux élèves de prendre une programme de construction d’un autre groupe. 1h ou 1h 30 semblent être un bon compromis.
Les diplômes que leurs a donné

copie de diplome

Diaporama des deux sessions de coloriage (visages floutés)


L’œuvre finale :

autre copie de IMG

L’article demandé par notre inspecteur relatif à ce projet, il a été écrit conjointement par Amélie Méchin, Charline Peuvrel et moi (Arnaud Durand). Christophe Boulbain apparaît dans l’article pour sa présence lors du  projet.

Voir en plein écran

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons