Catégorie : Pour le fun

« Le parcours d’un pythagoricien » le jeu

Voilà un projet que je traîne depuis longtemps. Déjà j’ai dû refaire le moteur du jeu 4 fois, avant d’avoir un truc simple à modifier pour  un ajout de niveau rapide.

J’ai donné un coup de boost cette semaine. Voici donc « Le parcours d’un pythagoricien » , un jeu interactif basé sur le même principe que le jeu « DOORS« , il faut franchir des portes, la bonne porte vous permet de passer un niveau, la mauvaise vous fait recommencer à zéro (gare aux erreurs!)

C’est une première mouture jouable. Elle est amenée à évoluer!

Le jeu compte pour l’instant 11 niveaux, plus ou moins simples. En TODOLIST,  j’ai indiqué qu’il faudrait des mondes avec des types d’énigmes particuliers, comme le labyrinthe du minotaure où l’on aurait plein de labyrinthe, celui de la voix de la sagesse sur la logique, celui de l’étude des mathématiques anciennes  sur l’histoire des maths etc… L’idée est d’avoir des grosses étapes à franchir et dans chaque étape il y aurait une dizaine de niveaux.

Bref, on reconnaîtra la charte graphique de « Pythagoras ». Je l’aime bien, et puis moi ça me fait rappeler mon tout premier jeu Zelda sur game Boy, qu’est ce que j’ai pu jouer sur The Legend of Zelda : Link’s Awakening…

Pour y jouer , c’est par là.

Si vous souhaitez l’intégrer à votre site :

<iframe src="https://mathix.org/doors" width="600px" height="450px"/>

Ou sinon jouez ci-dessous :

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Des affiches pour illustrer des erreurs communes.

Comment faire prendre conscience aux élèves qu’il y a des erreurs à ne plus faire? Comment doit-il s’en rappeler?

Alors mon premier truc, c’est toujours de vidéo-projeter, en anonymisant la feuille, un exemple faux pour échanger avec la classe. C’est généralement efficace, mais cela demande toujours un peu de temps et il faut rabâcher tout de même (donc toujours trouver des perles chez mes élèves).

Ça à l’avantage de marquer les esprits (« on peut tous faire l’erreur, on est donc tous concernés »), tous peuvent la faire (« Je ne suis pas seul à faire ce genre d’erreur, ouf! »). Alors généralement, j’essaie de rendre ça marrant, en théâtralisant à fond, (si vous saviez le nombre de fois que mes élèves de 6emes ont voulu que je m’évanouisse face à leurs horreurs erreurs.)

Bref, j’avais donc envie de donner un coup de fouet dans ma démarche en concevant des affiches…Et en fouinant, j’ai vu passer des affiches assez marrantes sur pinterest d’un prof anglais.

J’ai repris le concept à ma sauce et je suis plutôt content du résultat. Je compte décorer une salle ou un couloir avec ces affiches en A3.

Voilà 10 affiches sur des erreurs que j’ai pu rencontrer.

Pour télécharger le pdf qui regroupe les affiches , c’est par là.

Le fichier éditable

Et vous vous en pensez quoi?

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Tracer une parallèle, une petite histoire d’illustration

Rah, mes 6emes, avant chaque début d’année, je me demande toujours pourquoi, j’ai choisi ce niveau!! Et ensuite, vient la période d’acclimatation (cette période où les élèves doivent comprendre ce qu’on attend d’eux et c’est hyper énergivore!), puis après c’est bigrement rigolo. Pleins de défis sur les représentations parfois fausses qu’ils ont des mathématiques.

Bref, là, j’ai eu plusieurs blocages sur le tracé de parallèle passant par un point, tous quasiment savaient qu’il fallait une équerre et une règle, mais par contre comment tout ça s’agençait : oula oula  bof bof! On met la règle en premier, l’équerre à l’arrache sur le point….

Bref, j’ai répété le processus de construction, fait des exemples, mais j’ai toujours eu des blocages jusqu’à ce que je raconte une petite histoire, celle de l’équerre qui voulait déplacer une droite jusqu’à un certain point et… là quand j’ai terminé mon histoire, les réflexions à chaud des élèves (toujours épatés de leurs spontanéités) :

« Ouah , bah là on comprend m’sieur! Avant, c’était fouilli! »

« Trop bien! » « C’est marrant » ..

Et je leur ai dit que j’en ferai une vidéo.

Chose promise, chose due!

Bref, l’avantage des histoires comme avec les nombres relatifs, c’est qu’on créé une image mentale plus solide, liée à des détails et surtout parce que c’est marrant les histoires!

Bon visionnage!

 

Télécharger

Code pour intégrer la vidéo à vos articles :<iframe allowfullscreen="true" style="border:none;width:480px;height:480px" src="https://mathix.org/video/problemes_ouverts/integrateur/index.php?url=https://mathix.org/video/cours/tracer_parallele/tracer_une_parallele.mp4" />

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons