Le Saviez-vous?

  • savoirWeb-série  sur les anecdotes en mathématiques….

    Téléchargement :

    Épisode 1(article)

    Épisode 2 (article)

    Épisode 3 (article)

    Épisode 4 (article)

    Épisode 5  (article)

    Épisode 6  (article)

    Épisode 7  (article)

    Épisode 8  (article)

    Épisode 9  (article)

    Épisode 10  (article)

  • Voici  une série de petites anecdotes à ajouter à la fin des devoirs ou à évoquer lors des cours pour sensibiliser les élèves à la culture historique des mathématiques…. 

     

    savoir

     

    Que si 11 se dit « onze »et non « dix-un » comme 17 se dit « dix-sept », c’est normal et cela s’explique bien. « Onze » provient de la contraction de undecim (littéralement un-dix) qui a évolué en  « undece« , à prononcer ounedécé et à dire rapidement on dira oundzé, très proche de onze, non? Cela marche aussi pour douze (duodecim), treize (tredecim) etc.

    (voir ep1)

    savoir

    Le mot « decimer » qui signifie « tuer », provient bien du mot latin « decem » qui signifie « dix ». En effet, dans l’armée romaine, pour punir les lâches, on en tuait 1 sur 10. Brrrrrrrrr.

    (voir ep2)

    savoir

    Que si on nomme « x » quelque chose d’inconnue, cela provient d’un problème de traduction de la lettre « sheen » (ش) du mot al-Shalan (الشىء) qui signifiait la « chose » dans les textes des mathématiciens arabes. Les traducteurs espagnols ont donc utilisé la lettre grec  χ en échange (χay). Cette lettre est ensuite devenue x (par simplification que l’on attribue parfois à Descartes).

    savoir

    Pour les pythagoriciens, tous les nombres réels pouvaient s’écrire comme une fraction, ce que l’on ne peut pas faire avec un nombre irrationnel. Hippase est un mathématicien grec appartenant à la secte de Pythagore (de Samos). Une légende, plusieurs fois rapportée,raconte  que Hippase périt noyé pour avoir révélé aux profanes l’incommensurabilité (l’existence des nombres irrationnels).  Brrrrrrr.

    savoir

    Al-Khawarizmi est un mathématicien perse très célèbre du 8e siècle après JC. Il a travaillé sur des algorithmes de résolutions d’équations. Ces méthodes ont été appelées « algorithmes » en souvenir de ce mathématicien. En effet, Al-Khawarizmi en latin a donné Algorismi ce qui a évolué en Algorithme.

    savoir

    Le terme mathématique « sinus » et le mot « sinus » (désignant les cavités proches des parois nasales) proviennent de la même origine. Le concept de sinus mathématique remonte au 7e siècle en Inde et il était appelé jyā (ज्या). Les arabes le prononçait cela « jiba ». Un traducteur d’oeuvre latino-arabe a confondu « jiba » avec « jaib » qui signifie « cavité » ou « sinus »….

    savoir

    Fermat est un célèbre  mathématicien français. Son dernier théorème (appelé « le dernier théorème de Fermat ») est :

    « Il n’existe pas de nombres entiers non nuls x, y et z tels que : xn + yn = zn, dès que n est un entier strictement supérieur à 2. »

    Il écrivit, au XVIIe siècle, son théorème en ces termes dans une marge du livre de la traduction du Diophante de Bachet : « Au contraire, il est impossible de partager soit un cube en deux cubes, soit un bicarré en deux bicarrés, soit en général une puissance quelconque supérieure au carré en deux puissances de même degré : j’en ai découvert une démonstration véritablement merveilleuse que cette marge est trop étroite pour contenir. » Ce n’est que 300 ans plus tard ‘en 1994 qu’Andrew Wiles apporta la très longue démonstration de ce théorème….

    savoir

    Evariste Galois est un mathématicien français du XIXe siècle. Mort à la suite d’un duel à l’âge de vingt ans, il laisse un manuscrit élaboré trois ans plus tôt, sur la résolution des équations algébriques.  Son Mémoire sur les conditions de résolubilité des équations par radicaux n’a pourtant été publié par Joseph Liouville que seulement 14 ans après sa mort.  En effet, son manuscrit a d’abord été perdu par Fourier (Evariste ne l’ayant su qu’après la mort de ce dernier). Son manuscrit n’a été donné par son frère qu’après la mort d’Évariste à Joseph Liouville.

    Evariste Galois n’a obtenu sa réputation de grand mathématicien qu’après sa mort…. Pas de chance!

    savoir

    Nicolas Bourbaki est un mathématicien français qui n’a jamais existé! En fait, Nicolas Bourbaki est un mathématicien imaginaire, sous le nom duquel un groupe de mathématiciens francophones, formé en 1935 a commencé à écrire et éditer des textes mathématiques à la fin des années 1930. 

    Nicolas Bourbaki totalise 5 médailles Fields (la plus importante récompense en mathématiques) à travers Laurent Schwartz, Jean-Pierre Serre, Alexandre Grothendieck, Alain Connes et Jean-Christophe Yocco.

    savoir

    Le nombre Zéro (non le chiffre zéro qui lui est né au 3e siècle av JC) n’a réellement existe qu’à partir du VIe siècle! C’est le mathématicien  Brahmagupta qui le définit dans ses ouvrages comme la différence d’un nombre avec lui-même.

    Le fait d’exprimer l’absence de quantité par un nombre n’est pas une évidence en soi. Fibonacci diffusa les nombres « arabes » dont le zéro a travers un livre « Liber Abaci » en 1202 mais ils mirent très longtemps à être accepté le zéro « apportant la confusion ».

    savoir

    Fibonacci est un mathématicien Italien célèbre. Par ses écrits dont « Liber abaci », il a diffusé les chiffres arabes en Europe. Son vrai nom est Léonard de Pise. On l’aurait surnommé  à titre posthume Fibonacci.

    Fibonacci correspondant à «filius Bonacii, fils de Bonacci. Bonacci signifie chanceux ou de bonne fortune.

    savoir

    On parle des chiffres arabes mais ceux-ci sont indiens et pour preuve voici leurs évolutions au cours des siècles.

    nombres

     (voir ep 4)

    savoir

    L’écriture des nombres romains I, V, X trouve son origine dans le dessin des doigts et de la main. En effet, chaque bâton I représente 1 doigt soit la quantité 1. Le V représente la main pouce opposé au 4 autres doigts soit 5 doigts soit la quantité 5. Enfin le X représente deux V de chaque côté, soit 2 mains soit la quantité 10.

    Pour vous convaincre le nombre 4 en écriture romaine s’écrivait bien IIII et non IV. Cette dernière écriture dite ‘positionnelle’ (la position des chiffres à des conséquences sur le sens du nombre)est apparu plus tard. Le chiffre IIII est toujours utilisé actuellement et est appelé 4 d’horloger. Elle est présente dans les horloges à aiguilles.

    (anecdote soumise à controverses …. voir la suivante)

    savoir

    Les chiffres romains sont nés à partir des encoches faites sur un bâton pour compter : une encoche pour la valeur 1, toutes les 5 unités, on créait un symbole ^ ( un « V » inversé), au bout de 10 un autre symbole « X ».  Un peu comme nos règles graduées où les encoches sont différentes tous les 5 millimètres et 10 millimètres.

    math-encoche

    Pour écrire 23, les romains écrivaient IIII V IIII X III V III X III

    Par soucis de rapidité, on a juste gardé les symboles spéciaux pour dire on passe par les deux X puis III soit XXIII.

    (c’est une explication parmi d’autres…)

    (voir ep3)

    savoir

     

    Le mot calcul vient du mot latin calculus qui veut dire caillou. On suppose que les premiers comptages sumériens se faisaient à l’aide de petits sacs ou poches d’argile dans lequel des cônes (ou cailloux) étaient stockés. La quantité de cônes correspondait alors au nombre souhaité. C’était utile pour par exemple compter le nombre de bêtes dans un champs quand il s’agissait de les recompter.

    savoir

    Le mot multiplier vient du fait qu’au moyen-Age, on utilisait une corde que l’on pliait pour multiplier. En fait, pliait plusieurs fois la corde pour obtenir un résultat (multi – plier ).saviez-vous multi

  

Vous avez aimé cette page ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email
Licence Creative Commons

3 Réponses

  1. Vincent Dobremez - 29.08.2014

    Bonjour !

    Episodes 1 & 2 : fichier corrompu.

    Elles sont chouettes ces vidéos ! bonne continuation !
    Vincent D.

  2. Arnaud Durand - 29.08.2014

    Etrange, le problème a lieu lors de la lecture sur le site-même ou lorsque les vidéos téléchargées (en mp4)?
    Après un test rapide, j’arrive à tout lire que ce soit sur IE, firefox ou chrome.
    Les vidéos téléchargées sont lisibles sous VLC également….
    Avez-vous retenté?

  3. Séverine - 02.11.2014

    Bonsoir,
    je suis enseignante en élémentaire, et plus précisément enseignante sur – numéraire. Sur notre circonscription nous organisons des « macmath « (adaptation des maclé d’Ouzoulias en français ) pour permettre aux élèves de reprendre confiance en eux et consolider leurs compétences en mathématiques grâce au travail en petit groupe.
    Avec une autre collègue, nous nous sommes dit que commencer le travail par une « petite histoire » ou anecdote pourrait leur donner un autre intérêt pour cette matière, notamment pour les élèves les plus en difficulté.

    Merci pour ces vidéos qui plairont à nos petits élèves de CM1 .
    Séverine

Laisser une réponse

Si le commentaire me paraît irrespectueux envers les médias que je propose, je me réserve le droit d'enlever les passages outrageants, si ceux-ci ne sont pas constructifs ou argumentés.Merci d'en tenir compte.
Aucune aide ne sera donnée pour les problèmes vidéos (sauf enseignants qui utilisent leurs mails académiques)!

Vous êtes un robot? * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.