Auto-évaluation, donner la parole aux élèves en contrôle pour une appréciation plus efficace.

Bonjour à tous!

Ça fait quelques temps que je voulais me repencher sur l’auto-évaluation. Alors effectivement il y a des dispositifs intéressants comme l’estimomètre qui permet à l’élève de s’auto-évaluer du point de vue de leurs émotions avant et après l’exercice, l’idée ici était de travailler sur leurs peurs et leurs manière de gérer et appréhender les difficultés.

Ici, je me place dans la prise de recul sur la copie : « Est-ce que je suis satisfait, que manque-t-il, qu’est-ce qui est raté« 

L’enjeu pour moi étant de rebondir sur ce qu’écrivent les élèves.

Le dispositif

Le dispositif est simple à mettre en place, un espace pour auto-évaluer la copie : « comment je me sens vis-à-vis de ce que j’ai produit » et un espace commentaire : « Je détaille son ressenti sur les exercices ».

Voici le cartouche que j’utilise pour l’instant:

Juste avant le contrôle, j’explique à l’oral mon attente sur l’auto-évaluation :

  • On choisit un smiley qui représente votre ressenti vis-à-vis de votre production.
  • On explique en commentaire quel exercice on pense avoir raté et réussi ou quelle notion a été ratée/réussie, l’idée étant pour moi de m’en servir pour écrire une appréciation.
  • Que j’évalue leurs capacités à s’auto-évaluer donc je n’attends pas de flagellation pour susciter la pitié.

5 minutes avant la fin de l’heure, j’interdis aux élèves de poursuivre leurs exercices et les enjoins à s’auto-évaluer.

L’enjeu premier pour moi est bien de pouvoir écrire une appréciation efficace.

  • Si un élève est très lucide sur ce qu’il a raté et ce qu’il aurait dû faire, je n’aurai qu’à lui mettre que je suis d’accord avec lui.
  • Si un élève pense avoir raté alors qu’il a réussi, j’ai justement à l’encourager.
  • Si un élève pense avoir réussi alors qu’il a raté, là je peux user de tact pour l’appréciation.

Et surtout, ici, la place de l’appréciation de l’enseignant change de position, elle n’est plus descendante vis-à-vis de l’élève mais bien à côté de l’élève, il y a deux regards réflexifs sur la copie, celui de l’élève et de l’enseignant. La communication ne devient plus unilatérale, beaucoup plus impactante et simple à accepter par l’élève : il m’écoute donc je l’écoute.

Les résultats du premier contrôle :

Curieusement sur les évaluations, une très grande majorité des élèves est très lucide sur leurs productions.

Bon j’ai eu le droit à des commentaires inefficaces, mais justement avec mes 3e, j’ai pu lire (sans dire qui était l’auteur) plusieurs commentaires afin que les élèves me disent si c’était attendu ou non. On en a profité pour rigoler de certains commentaires mignons ( « Bonne correction monsieur » … » force et courage à vous » mes deux élèves qui se surnomment »Monsieur Talent et Monsieur Tambouille »)

Voici quelques copies prises au hasard.

Pour moi c’est une réussite, reste à ce que les élèves évoluent sur la rédaction de leurs commentaires !

A propos de l'auteur : blank

Enseignant de mathématiques : collège Belle-vue de Loué Membre de l'équipe du "Rallye mathématique de la Sarthe" blog : mathix.org

a écrit 1041 articles sur mathix.org.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Licence Creative Commons

Démarrez une conversation

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *