D’où vient cette idée d’écrire « Le sujet Alpha » ?

Bonjour à tous!

Voilà, je vais donc écrire un peu la genèse de ce livre ! 🙂

Le contact

Tout commence fin 2019 au mois de décembre! Fabrice CHRÉTIEN me contacte via le blog me demandant s’il peut échanger avec moi au sujet de projets d’ouvrages qu’on pourrait élaborer ensemble. Je conviens d’un rendez-vous téléphonique juste après le premier de l’an.

Il se présente donc comme les éditions DeBoeck (Manu HOUDART me dira qu’en fait cela se prononce De BOOK). Il me dit de but en blanc si ça m’intéresse d’écrire un livre sur les maths. Pouf! Comme ça, alors après une brève hésitation (et quelques secondes de réflexions), je lui demande si on peut être deux à écrire (je pense à Ju’ directement) et à quel type de livre ils s’attendent.

Il me cite deux livres qui mêle science et film et me propose de faire un livre culture mathématiques (mais il y en aurait un en cours d’écriture sur l’histoire des mathématiques).

Je lui fais part des méga-déboires qu’on a eu avec Larousse, il me confirme qu’on aura carte blanche.

Il me laisse quelques jours de réflexion.

Sitôt raccroché, j’appelle Ju’, je lui donne la nouvelle, la décision est prise avec nos femmes (qui devront subir malgré tout ce travail supplémentaire que l’on aura), on se lance dans l’aventure, maintenant quoi faire ? Comment ? Quelle mécanique? On reprend un escape-game qu’on venait de faire : https://mathix.org/linux/archives/12948, on reprend les énigmes et on prépare un jet.

Je rappelle Fabrice, et lui fais part de notre acceptation, il me demande le jet, on lui fournira quelques temps après.

Initialement on partait sur un projet de livre dont « vous êtes le héros » avec des énigmes qui permettent de progresser. Projet ambitieux. Ça a été le jet qui a été validé par le comité éditorial.

Fabrice présentera le projet début février 2020, il nous demandera des précisions pour nous présenter et aussi des idées de titres…qu’on lui fournira… On n’était pas si loin du titre définitif…

Le comité éditorial acceptera!

Sitôt l’acceptation faite, il a fallu chercher un illustrateur.

Recherche de l’illustrateur.

Chercher un illustrateur…. pas une mince affaire, mais après 3 illustrateurs qui nous ont fait des jets pas franchement terribles, je me lamentais en salle des professeurs à côté d’un AeD, Clément PAYEN (un de mes anciens élèves d’ailleurs) qui tout doucement me dit : « Bah Arnaud tu te rappelle pas, mais je me suis lancé en tant qu’illustrateur« .

Je le regarde, il me regarde, je lui dis « Quoi? », il répète, Je lui demande pourquoi il ne l’a pas dit plus tôt, il m’a dit qu’il m’en avait déjà parlé, … et j’avais zappé.

Direct, je lui explique tout et ce qu’on souhaite, il cherchera des images sur internet pour voir s’il a bien compris, les images parlaient d’elle-même, il avait tout saisi mais vraiment et ses commentaires étaient nickels. Un premier jet d’image de château (qu’on n’aura pas mis dans le livre d’ailleurs…) et on valide directement !

En novembre 2020, Clément embarquera avec nous dans l’aventure.

Évolution du livre

Travailler à distance avec mon frère n’aura pas été simple du tout, on a connu plusieurs grosses phases de découragements. Ça a été compliqué, la phase COVID a compliqué également la donne, la charge de travail pour nos élèves s’étant accrue de manière significative.

Avec Julien, c’est pas toujours simple, car on n’est pas souvent d’accord (c’est p’tet même pire avec les années), et là, ça a été bigrement le cas. Julien privilégiait l’histoire (qui d’ailleurs est de son cru) alors que moi je préférais les énigmes.

Lui voulait commencer d’abord par écrire l’histoire et ensuite les énigmes et moi l’inverse afin de se réserver de la liberté dans la création des énigmes. Cela a donné des moments frictions et d’incompréhensions.

On a donc tout fait ensemble en même temps, on était tout les deux un peu mal-à-l’aise avec cette manière de fonctionner, mais que faire d’autre ?

Ensuite,après plusieurs tergiversations, on a repensé le livre la mécanique de départ n’était pas la bonne, trop dur et on perdrait le lecteur dans la recherche des numéros. On linéarisera le livre avec 10 salles et le portable permettra de dire quels indices sont débloqués.

On s’est réparti les salles pour les énigmes, Julien avait imaginé une histoire qui permettrait de justifier l’existence de salles différentes. Elle se trouvera être totalement différente du premier jet. On voulait que cela soit cohérent, même la notion d’énigmes dans le livre devait être justifiée. Il fallait que le héros s’interroge sur la présence des énigmes et des salles différentes.

Julien a fait un travail formidable sur l’histoire, elle est comme je les aime, angoissante, réaliste, un peu à la LOST.

On aura mis donc 1 an et demi à finaliser le script et ça a été compliqué, on a dû demander une rallonge de 6 mois à l’éditeur. Clément travaillait en coup de poing, d’un coup il demandait 5 illustrations à faire puis stand-by etc… ces à-coups nous ont compliqué la tâche, il fallait vérifier ses illustrations, lui en donner d’autres alors que l’histoire n’était pas totalement terminée… On avait la trouille d’avoir une histoire facile, ou bancale, idem pour les énigmes quand il fallu commencer les illustrations des indices… C’était en quelque sorte une validation définitive qu’on n’avait pas envisagée réellement, on pensait toujours inconsciemment qu’on aurait pu faire des modifs jusqu’au dernier moment, alors qu’en fait dans la pratique non. Ça a été un facteur de stress d’autant plus qu’on avait la confiance totale de l’éditeur.

On est redescendu à 6 salles ensuite car la place des indices était importante dans l’ouvrage, Julien a refait des coupes dans le texte que je trouvais trop long à certains moments dans ses salles et j’ai ajouté quelques lignes dans les miennes pour coller au squelette de l’histoire que Julien avait imaginée. Cela reste une écriture à 4 mains sur une histoire imaginée par Julien.

Il a fallu coder le site, j’en ai bavé car là où j’ai pensé mes énigmes avec un site, Julien lui a été complément free, et ça m’a donné pas mal de travail, j’ai longtemps pesté contre lui.

Mais on y est arrivé!

Le titre

Le titre devait être Patient Zéro (mais celui dernier était pris par un ouvrage déjà existant tout comme un film), on avait donc trouvé le patient alpha, cela faisait un an qu’on avait ce titre en tête et construit l’histoire autour de ce patient.

Vient une remise en question du titre, avec le covid et l’arrivé des noms des variants, l’éditeur nous a demandé de changer. Matthieu SANSÉAU, un chouette copain, nous aura aidé en proposant « Le sujet Alpha ».


Remise du script

On aura fait des modifications jusqu’au tout dernier jour, même moduler des illustrations de Clément qui ne pouvait les faire car en vacances ( et même un peu après d’ailleurs…on avait feinté l’éditeur en leur donnant un lien avec un cloud et on a pu refaire quelques arrangements à jusqu’à J+7).

L’après

Ça a été un soulagement, la sensation de se délester d’un gros poids, j’ai pu continuer l’amélioration du site notamment des aides. Puis est venu le doute cet été :

Est-ce que ce n’est pas trop dur? Y-a-t-il encore des erreurs? Est-ce qu’on va se gaufrer ? Est-on réellement fait pour ça? Pourquoi a-t-on accepté de faire un livre déjà ? Comment va être reçu le livre ? Comment va-t-on vivre les commentaires négatifs ?

Puis vient un mail en lettre capital de l’éditeur qui avait lancé l’impression du livre chez l’imprimeur :

Mais en fait, non, c’était tout-à-fait normal cela faisait parti d’une énigme , une belle frayeur pour eux !

La promotion

Julien aura fait le dernier rendez-vous téléphonique demandé par DeBoeck et quelle surprise ! Il m’aura rappelé dans la foulé alors que j’étais en classe, le portable qui sonne, mes élèves sourient (M DURAND qui fait sonner son portable, inconcevable!) je vois que c’est Julien, il laissera un message.

Je consulte le répondeur sitôt le cours terminé.

Julien me disait que l’éditeur souhaitait qu’on fasse des dédicaces, qu’il a bugué quand ils lui en ont parlé, il n’ a pas vraiment su quoi répondre… On n’est pas connu, on n’est pas légitime.

Mais en parlant avec des amis, on s’est dit que cela pourrait être un expérience, et donc on a accepté que l’éditeur demande aux librairies de nous accueillir sur Nantes et LeMans pendant les vacances de Noël.

Ils nous ont demandé de faire des vidéos de promotions ce qu’on a fait, d’ailleurs pour la première diffusée beaucoup on pensé qu’on avait fait un court métrage 🙂

La suite?

La confiance de l’éditeur a été totale car même avec un livre fini qui est complètement différent de ce qui a été présenté, ils n’ont pas tari d’éloges sur celui-ci une fois en main.

Une belle expérience : terrifiante, angoissante, stimulante, épanouissante !

D’ailleurs, on pense peut-être à une suite… qui sait ? Si le livre marche…

A propos de l'auteur : blank

Enseignant de mathématiques : collège Belle-vue de Loué Membre de l'équipe du "Rallye mathématique de la Sarthe" blog : mathix.org

a écrit 1042 articles sur mathix.org.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Licence Creative Commons

2 commentaires

Rejoignez la conversation

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *