Une page se tourne….

Ca y est, c’était la dernière journée de l’année au collège. Mais elle reste un peu spéciale….

Une trentaine d’élèves était encore présente…  Avec une partie des collègues, on s’est improvisé un pique-nique, baguettes, jambons, beurre…. sur le trajet vers le petit parc jouxtant le collège, on y a croisé quelques élèves de 3e qui étaient notés absents aujourd’hui. Ils sourient, on sourit, ce sont des élèves qu’on ne reverra sans doute plus. C’est étrange! On s’exclame pour rire tout haut « Tiens tiens!!!!« .

Une page se tourne pour moi, la plupart de ces 3e, je les ai connu lorsqu’ils étaient en 6e (j’avais trois 6e à l’époque,), ‘ faut les imaginer : hauts comme 3 pommes, et maintenant ce sont pour certains de vrais lycéens en herbe, dans le sens noble : des gamins sérieux avec une touche d’humour, pertinents dans leurs remarques pour « aller plus loin » dans le cours.

Une page se tourne pour moi, car c’est la première fois que j’ai vu grandir une cohorte d’élèves, ça fait bizarre… On n’a pas l’impression que le temps file vite, ni même soi-même de changer. D’ailleurs les « anciens » élèves, eux, nous reconnaissent. Pour nous, c’est plus difficile, à cet âge, on change physiquement si vite…

Cette cohorte était aussi un peu spéciale, car c’était à l’époque mes premiers 6emes, forcément on s’y attache. Quand je repense à la petite élève douée, affublée d’un flegme anglais, qui, à mon bureau, attendait  à la fin d’un de mes premiers cours, pour me dire que j’avais fait une petite faute d’orthographe. Et moi de penser dans ma tête : « c’est sûr j’ai les 25 autres gamins qu’ils l’ont écrite!« . Et à la question, « Pourquoi ne l’as-tu pas dit? » de me répondre d’un ton monocorde :  « Je ne voulais pas vous gêner. Bonne journée monsieur Durand« , et de tourner les talons et s’en aller. Et un autre très sérieux qui avait pleuré juste avant mon cours, et quand je lui avais demandé pourquoi il pleurait, il me répondait en s’effondrant qu’il avait oublié son exercice. J’avais souri en lui répondant que ça n’était pas grave, et lui de me répondre, « Mais vous n’allez pas être fier de moi« . Touchant et c’est un élève qui m’a subi 3 années, et même lors du club théâtre, il y a 1 an….Le pauvre!

Il y a tant de souvenirs….

Celui de mon inspection où les élèves de 6e terrorisés par l’inspecteur, ne participait plus. Pas une main levée pour répondre à une question, et voir, après quelques minutes (qui m’avaient semblé interminables) de repérer enfin une main timide d’un élève, qui quand je l’ai nommé, a bafouillé et a lâché « Je … Je sais plus ce que je voulais dire« …

Cette année, une page se tourne car j’ai l’impression que j’ai fait mon trou dans ce collège.

Je n’en suis plus à me battre pour rappeler mon autorité en début d’année, les élèves sont habitués à mes excentricités, mes petites touches d’humour plus ou moins réussies, mon personnage décalé du général pour qu’ils se rangent dans les couloirs. Ma réputation me précède même, un élève m’avait dit en début d’année «  Ma sœur vous a eu et m’a dit que vous étiez marrant mais exigeant« .

J’ai cette confiance de la part des élèves, enfin je crois. Il fallait voir au bilan de fin d’année qui était nominatif, l’attitude des élèves à la question « Avez-vous triché?« !! Certains ont souri et m’ont dit que c’était n’importe quoi car en maths ça sert à rien, d’autres, gênés, ont rougi. Ces derniers ont répondu qu’ils avaient triché « mais que ce n’était pas contre vous, j’aimais franchement vos cours » Ces élèves sont quand même honnêtes, parfois je me dis que j’étais bien moins innocent qu’eux à leur âge. S’ils savaient…. moi, l’inflexible sur le règlement, certainement leurs regards changeraient….

J’en souris en repensant à un élève de 4eme qui m’a avoué à la fin d’un cours vouloir faire prof de maths comme moi….

Même en cette toute fin d’année c’était flagrant. J’ai préparé rapidement une séance de 3h d’exercices de théâtre sur l’improvisation, l’écoute des autres. Je ne connaissais aucun élève (il y avait deux groupes de 6emes et un groupe de 5e), les élèves ont, de suite, adhéré, ont pardonné mes couacs sur les premiers exercices… Ces élèves ont voulu recommencer une autre séance deux jours plus tard.  J’ai rien fait de spécial, la « sauce » a pris. C’est simple, je suis plus à l’aise, plus serein, plus détendu et je crois que cela se ressent et que ça aide.

 

Une page se tourne, certains collègues nous quittent. On s’est promis de se revoir pour d’autres, ils s’en vont dans le sud….

Et puis surtout, on a joué contre les élèves au foot (2 parties de 2h) et on a perdu!

Instant nostalgie, celui qui précède les vacances,

où l’on se ressasse l’année scolaire…. 

et même parfois les 5 années écoulées….

Tiens, au fait : BONNES VACANCES!

A propos de l'auteur :

Enseignant de mathématiques : collège Belle-vue de Loué Membre de l'équipe du "Rallye mathématique de la Sarthe" blog : mathix.org

a écrit 939 articles sur mathix.org.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Démarrez une conversation

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *