Bonjour la dyslexie!

Je revenais il y a quelques semaines d’une formation RUPN où l’on a parlé des avantages que procurait l’utilisation du numérique pour les Dyslexiques.

Et on a parlé des simulateurs qui à l’inverse pouvait permettre de comprendre les difficultés de lecture de certains dyslexiques!

J’ai donc trouvé un script génial sur https://geon.github.io/programming/2016/03/03/dsxyliea créé par Victor Widell.

Je me suis donc mis en tête de l’utiliser sur cette page! 🙂

J’ai donc cherché comme intégrer le dit-script (j’ai récupéré le code et mis dans un fichier qui va bien, plus court et plus facile à utiliser, mais je n’ai rien fait de neuf, je n’ai donc pas du tout la paternité du script) .

Voilà le bouton de lancement

Pour l’intégrer à vos pages :

<script defer="" type="text/javascript" src="https://mathix.org/dyslexie/dyslexie-simu.js"></script><button id="boutonlancer">Lancer</button>

Vous avez réussi à lire l’article convenablement ?

A propos de l'auteur : blank

Enseignant de mathématiques : collège Belle-vue de Loué Membre de l'équipe du "Rallye mathématique de la Sarthe" blog : mathix.org

a écrit 931 articles sur mathix.org.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

3 commentaires

  1. (je republie ce commentaire en espérant avoir amélioré les sauts de ligne)

    Cette simulation est intéressante car elle va dans le sens de nombreux témoignages de dyslexiques qui ont l’impression que les lettres clignotent, que les lignes sautent.
    Les yeux des dys font des saccades qui apparaissent quand un œil trop en retard sur l’autre rattrape sa position. Les saccades oculaires des yeux des dyslexiques et des dyspraxiques sont très connues.

    Le lien entre la dys et les yeux est connu depuis fort longtemps mais, malheureusement, d’importants travaux scientifiques ont été un peu oubliés bien qu’ils existent encore puisqu’ils ont été publiés. Au 19e siècle on parlait de troubles de l’association binoculaire.

    Voici ce qu’à écrit le Dr Giraud-Teulon, ophtalmologue, membre de l’académie de Médecine:

    Page 859 :

    « L’apparition dans le champs visuel de deux images semblables constitue pour le sujet un des phénomènes les plus perturbateurs. Toutes les relations de positions entre le sujet et les objets qui l’environnent sont tout d’un coup altérées ou perverties ; et ce trouble est surtout sensible en face du sujet, aux environs du plan vertical médian (sagittal) où les images doubles sont moins écartées, et auquel se rapportent plus particulièrement les données géodésiques ou d’orientation qui permettent à l’individu de se mouvoir dans l’espace.
    La confusion que fait le sujet entre les deux objets semblables qui attirent son attention donne lieu à de continuelles erreurs, rend incertains tous ces mouvements, et jette dans sa vie de relation une indécision qui le trouble jusqu’au vertige.
    Que fait le sujet ? L’instinct lui apprend qu’en tournant la tête et les regards dans un certain sens, les objets situés sur la ligne médiane et ceux qui avoisinent cette ligne, et qui auparavant, lui paraissaient doubles, sont ramenés à l’unité. Il adopte donc cette nouvelle attitude qui, tant qu’elle est maintenue, lui restitue sa faculté d’orientation et le délivre de son vertige. »
    (…)

    Page 896 :

    « Le malade y voit singulièrement : trouble, double ; il ne sait l’expliquer ; sa vue tremblote, les mots ou les lettres sautillent ou s’entrecoupent, se superposent(…)
    On reconnaîtra là un symptôme de trouble dans l’association binoculaire, (…)»

    Source : « La vision et ses anomalies » 1881.
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k206323s.r=La%20vision%20et%20ses%20anomalies?rk=21459;2

    On peut très bien être myope ou hypermétrope ou avoir 10/10 à chaque œil ET être hétérophorique. Ce n’est pas incompatible.
    L’hétérophorie a pour origine la légère malformation de muscle(s) oculomoteur(s) (6 par œil – vérifiez). 100% des dys sont hétérophoriques. Il n’y a jamais d’exception.
    Cette malformation vient de la grande variabilité des organes humains (elle concerne aussi bien la forme de nos organes, de nos os, nez, etc).
    C’est héréditaire dans l’immense majorité des cas (il y a quelques rares cas de dys traumatique, par exemple suite à l’opération de muscles oculomoteurs). Les conséquences varient selon les muscles concernés ET le degré.

    Les enseignants sont culpabilisés à tord par des parents de dys. On ne peux pas exiger d’eux qui soient aussi des médecins ophtalmologues…

    Quand un enfant ne voit pas ce qui a écrit sur le tableau, tout le monde pense à un problème de vue. Normal.
    Plutôt que de l’aider avec de grosses lettres, un ordinateur on l’envoie vers un médecin ophtalmologue.

    Par contre, quand un enfant a du mal à lire un livre, à écrire, à faire des nœuds complexes, peu de personnes se préoccupent de ses yeux. C’est surprenant, non ?
    Et pour ces enfants on propose des quantités de stratégies de compensation du handicap, livres spéciaux, lampe magique, casque magique, ordinateurs, police de caractères, secrétaire, stylo scanner, jeu vidéo… Tout en évitant de traiter la cause de leurs troubles!
    8-[
    C’est dommage car des dys qui sortent de la dys il y en a.

    C’est le Dr Hermann von Helmholtz, qui a découvert l’hétérophorie alors qu’il travaillait sur le télémètre. Intrigué il a étudié et publié sur la vision mono et binoculaire de 1856 à 1866 (la traduction en français date de 1867).
    Au cas où vous feriez du jeunisme, sachez que c’est ce scientifique de renommée internationale qui a inventé l’ophtalmoscope (1885), un petit appareil qui est toujours utilisé par les ophtalmologues de nos jours.
    Il n’y a pas de science ringarde car en science ce qui compte c’est ce qui marche, ce qui donne des résultats.
    Les sciences (dont la médecine) sont vérifiables car reproductibles, pas les travaux littéraires.
    Il faut avoir une mauvaise vision binoculaire pour être dys. C’est pour ça qu’il n’y a jamais de borgne de naissance qui soit dys.
    La cause de la dys n’est pas neuro, pas psy mais ophtalmologique.

    Des publications scientifiques, surtout faites par des médecins ophtalmologues, montrent le lien entre les yeux et nombre de troubles si fréquents chez les dys.
    La dys n’est pas un handicap invisible quand on connait les conséquences de l’hétérophorie.
    Regardez la photo que cet enfant:
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/journee-dys-parcours-du-combattant-familles-1555752.html?fbclid=IwAR2jnpYYVW3HOcyekRN6Dj7NEXBU9PoVOMR9iGdG1pBrnG7amC7OZUT-muE
    Ne remarquez vous pas son trouble de la vision binoculaire non traité?

    :-:-:-:

    Détail : il y a de nombreux dys dans ma famille (dyslexiques, dyspraxiques, dysgraphiques, dyscalculiques, etc. Je suis moi même dys et j’ai vérifié : tous les dys sont bien hétérophoriques.
    Ça améliore grandement notre état de faire traiter l’hétérophorie.
    Pas besoin de séances à répétitions, ni de bilans compliqués, ni de pupitre, ni de coller des machins sur les dents, ni de lampe magique, nie de casque magique: c’est juste de l’ophtalmologie.
    Hélas c’est encore peu connue bien qu’il y ait des milliers de cas cliniques.

  2. Le témoignage de cette maman devrait vous intéresser:

    30 août 2019 :
    « Je peux facilement constater aujourd’hui que X (sa fille dyslexique) fait ses devoirs avec beaucoup moins de difficultés.
    Ses exercices de mathématiques comprennent largement moins de fautes.
    Sa position lors de la lecture et de l’écriture est beaucoup plus droite également.
    J’attends avec impatience la rentrée des classes afin d’en avoir l’avis de sa maîtresse et ainsi espérer la fin du calvaire scolaire. »

    12 décembre 2019 :
    « Première remise de bulletin depuis les micro-secteurs. Nous passons d’un D à un B. »

    Orthophonie : 0
    Psy : 0

    Dans ma famille une enfant est sortie de la dys. Aucun doute possible quant au diagnostic.
    Elle n’a pas eu besoin d’orthophoniste, ni de psy, ni de neuro.
    Il y a aussi des enfants dys qui se font « chasser » de ghettos pour dys (ULIS) car ils cessent d’être dys…
    :O)
    La dys est un problème médical, ophtalmologique, connu depuis le 19e siècle.

    Hélas, actuellement, nombre de chercheurs DOIVENT publier pour justifier leur place et ne tiennent pas à faire des vérifications risquant de torpiller leurs travaux. Les journalistes devraient plutôt donner la parole aux trouveurs ayant obtenus des résultats vérifiables qu’aux chercheurs…
    https://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/09/26/publier-ou-perir-une-malediction-pour-la-recherche_5191761_1650684.html

Rejoignez la conversation

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *