Le pifomètre : un nouvel outil pour travailler le repérage sans graduation en 6e…

Bonjour à tous!

Alors autant vous dire déjà, c’est une commande de Sonia Marichal, une chouette collègue de mathématique que j’ai eu le plaisir de voir en vrai lors des journées nationales de l’APMEP à Bourges.

Cet outil en fait permettra de travailler l’intuition des élèves dans le repérage sur un axe gradué. En fait, on fait naître l’envie de créer des graduations. Le manque créé le besoin et ainsi, on sait que les graduations sont importantes et pas n’importe lesquelles (pour le 5, on partage simplement en deux par exemple pas besoin de tout découper en 10 etc…).

C’est une première version, elle n’engage que les unités entre 0 et 10.

Mais j’y vois peut-être plusieurs évolutions :

  • un mode challenger pour gamifier l’exerciseur
  • un mode décimal genre entre 0 et 1 ou même entre 3 et 4 au dixième près …

Voilà le lien où trouver l’exerciseur : https://www.mathix.org/pifometre/

Elles seront donc à suivre la semaine prochaine mais là demain moi je fais mon « 2e » rendez-vous de carrière (PPCR), cela fera 12 ans que je n’aurai pas été inspecté et seulement la 2e fois que je me fais inspecter, oui, oui, autant dire que j’ai eu plus de collègues à venir me voir que d’IPR (il fût un temps où on prenait le temps de se voir les uns les autres…). Donc croisons les doigts, demain je passe sur une heure terrible : 12h-13h avec un entretien à 15h (je mange et fais cours à mes choupis de 6emes entre temps), en plus c’est un cours en classe inversée où j’ai autorisé le portable! 🙂

EDIT :

Un chouette retour d’expérience :

Ton pifomètre a parfaitement fonctionné et a entraîné des commentaires pertinents.
Du coup, après, on a abouti au « pilomètre » pour tomber pile sur ce qu’il faut du premier coup et donc les besoins des graduations.

Certains de mes 6èmes ne voulaient plus partir de ma salle donc sont restés (comme souvent le midi) jusque 13h dans ma salle et ont voulu vérifier que le segment vidéo-projeté était bien gradué. Ils se sont rendus compte que des valeurs correctes au pif n’étaient pas pile correctes. Et du coup, j’ai évoqué avec eux, l’espace de confiance, l’espace (que tu as mis) pour lequel on accepte la réponse car elle est proche du résultat… Ils ont alors voulu parfaitement partager le segment vidéo-projeté et se sont rendus compte que l’intervalle n’était pas tout à fait le même entre chaque graduation dite correcte par le pifomètre. On a alors évoqué l’épaisseur des traits de graduation proposée par le pifomètre. Et on s’est rendu compte (moi aussi) qu’il fallait prendre en compte seulement le côté gauche de l’épaisseur des traits de graduation. Bref, encore un chouette moment dans ces 6èmes… et cette fois, grâce au pifomètre. Merci. J’ai même pris des photos !!!!

A propos de l'auteur :

Enseignant de mathématiques : collège Belle-vue de Loué Membre de l'équipe du "Rallye mathématique de la Sarthe" blog : mathix.org

a écrit 939 articles sur mathix.org.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

3 commentaires

  1. Bonne chance Arnaud pour ton PPCR. Vu tout ce que tu investis, ça devrait rouler tout seul.
    Sinon, excellent le pifomètre, j’adore.
    Pour introduire la méthode de construction du symétrique A’ d’un point A, je fais un peu la même chose avec Geogebra vidéo-projeté au tableau :
    1) je cache le point A’ ; 2) je déplace le point A (et donc le point A’ caché) ; 3) j’envoie quelques élèves au tableau placé le symétrique à vue d’œil avec un point qui est l’initial de leur prénom (avec M’, M » ou A » si besoin) ; 4) je fais apparaître le point A’ et c’est l’élève dont le point est le plus proche qui gagne ; 5) je le refais quelques fois car il y a beaucoup de volontaires en général et que cela les oblige à bien imaginer l’emplacement dans leur tête dans différentes positions ; 6) ensuite, je leur demande comment « tricher » avec le matériel de géométrie.
    Activité qui marche super bien auprès des élèves et qui demande au prof une fois n’est pas coutume de venir les mains dans les poches. Tout bénef !
    Je précise qu’auparavant les élèves ont déjà travaillé sur des activités et des exercices de constructions de symétriques de figures par demi-tour avec le calque, à main levé et sur différents types de quadrillages/papier pointé.

  2. Hello !

    En voilà une bonne idée.

    Petite suggestion d’amélioration : j’ai fait quelques essais, et j’en ai eu 5 parfaits sur 6. Soit j’ai beaucoup de chance, soit tu autorises une certaine marge d’erreur.

    Du coup, ce serait pas mal d’afficher cette « erreur », même minime. Sous forme de segment coloré par exemple, voire même de pourcentage d’erreur ?

    A+
    Mathieu

    PS : bon courage pour ton RDV de carrière. On s’en fait tout un pataques, pour finalement… pas grand chose en général.

Rejoignez la conversation

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *