Susciter un intérêt sur un exercice mathématique par l’amusement?

En plein travail autour d’un rallye scientifique (un article bientôt présentera l’activité, une fois qu’elle sera testée), nous étions dans la perspective de créer 5 énigmes mathématiques. Notre projet s’inspirait grandement du rallye mathématique de la Sarthe.

Ici, les énoncés sont clairs et épurés ne laissant pas de place au doute.

 

Notre premier jet donc ressembla beaucoup à des énoncés type ceux d’un livre classique, peu attractif au premier abord, l’intérêt de les effectuer n’est donc seulement que l’idée de compétition entre les classes.

Lors d’un rallye, doit-on  proposer des énoncés que l’on peut faire en classe?

Notre cher collègue de SVT a lui proposé sa première énigme autour de l’ornithorynque.

ornithorynqueL’énigme raconte l’histoire d’Ornitho Virenque (ouh! le jeu de mot) qui recherche ses origines et le travail des élèves est de créer la carte d’identité d’Ornitho.

Bien sûr, l’objectif des élèves est de la remplir et d’un coup d’oeil bien avisé, on remarque que l’on demande le type d’espèce qui est le cœur de l’énigme.

L’histoire est attrayante, l’envie vient d’elle-même pour résoudre le problème posé, la notion de compétition n’est plus le seul moteur.

Un peu dépité, nous avons décidé de tout refaire, enfin plutôt de « dynamiser » le contenu de nos énigmes.

Notre premier jet:

Voir en plein écran

I.Dynamiser un problème, en le contextualisant de manière simple.

Notre idée a été donc de trouver un personnage auquel les élèves pouvaient se référer et qui veulent aider. L’idée est d’amuser en racontant une histoire, provoquer une motivation en piquant au vif la curiosité.

Contextualiser permet aux élèves d’entrer dans l’exercice, en suscitant de l’intérêt.

 

Trouver le personnage a été un peu laborieux, jusqu’à ce que je me rappelle les missions mathématiques de mon frère (Julien Durand), qui met en jeu les personnages de l’âge de glace (attention l’utilisation des images est soumise aux droits d’auteurs).

Scrat, est un personnage attachant, drôle et le mettre dans des situations loufoques permet l’acceptation de problèmes loufoques.

 

Quel est l’intérêt de calculer la hauteur du bâtiment de la cantine du collège sauf si le gland de Scrat est sur le toit et que Scrat ne grimpe sur quelque chose que si celui-ci est moins grand que 3m20?

 

La contextualisation est simple et n’empêche pas la compréhension du problème, au contraire, elle augmente l’attention portée au problème.

II. Notre deuxième jet

Cela a duré en tout et pour tout, 30 mn pour améliorer les énigmes.

Les histoires ont été simples à trouver et à illustrer.

Les images ont permis aussi d’aérer les énigmes et de favoriser les « respirations » lors de la lecture des énoncés.

 

Voici le second jet :

 

Voir en plein écran

 

III. Conclusion

Un système simple pour créer de la motivation autrement que par la compétition. Avoir ses personnages, et les mettre dans des situations mathématiques concrètes.

Pour finir une mission mathématique de mon frangin (Julien Durand), il a refait pour faire écho au film mission impossible 4, une bande annonce.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons