Scolatix : pourquoi?

Ce petit rapport date de 2008 (c’est ce rapport accompagné de copies d’écran de mathix.org ancien serveur avec scolatix.org qui a été envoyé à la MIVIP), certaines idées ont évoluées notamment l’usage de la note, en effet, il y a eu un revirement dans notre approche. Nous évaluons avec une note globale plus juste, cette note est générée par le site, celui-ci ne prend en compte que le dernier état d’acquisition de la compétence. Ainsi, les élèves ayant des vitesses d’acquisitions différentes auront la même note si ceux-ci ont acquis les même savoirs à la fin.

Un autre écrit est en cours avec des copies d’écran et des exemples de devoirs traités, de remédiations avec comme problématique : Quelle attitude adopter en utilisant Scolatix.org avec nos classes pour intégrer l’évaluation par items dans notre approche éducative?

Critique de la notation traditionnelle

Voici, parmi d’autres, les reproches que l’on peut formuler à l’égard de la notation ”traditionnelle” consistant à attribuer un certain nombre de points à chaque question posée dans un devoir :

  • Manque de lisibilité  instantanée : Face à sa copie notée, disons 8/20, l’élève a du mal à savoir ce qui a été maîtrisé, compris ou ignoré ; et même si une analyse de la copie rend cela possible, bien peu d’ élèves la font en recevant leur copie ; cette tâche est encore plus difficile après coup.
  • Manque de lisibilité ́ cumulée : Difficile, en voyant  évoluer sa moyenne, de savoir dans quels domaines on a progressé ́ ou, au contraire, là où les difficultés persistent. Le professeur rencontre également ce problème lorsqu’il essaie de sélectionner les  élèves pour une activité ́ de soutien (groupe de soutien, aide individualisée…) : il doit agir de mémoire pour associer élèves et difficultés.
  • Classement plutôt qu’ évaluation : Que maîtrise un élève ayant 10/20 de moyenne ? On est tenté de répondre environ la moitié du programme. Cependant plusieurs  études indiquent qu’en fait, le professeur fournit cette note pour obtenir une « moyenne » de classe autour de 10. Ainsi l’élève ayant 10 sera considéré dans la moyenne de la classe, il sera classé « élève moyen » par rapport a la classe. Autrement dit, l’élève sera, en fonction de sa classe, sous-évalué (s’il se situe dans une excellente classe) ou sur-évalué s’il se situe dans une classe de faible niveau. En résumé, la notation traditionnelle a tendance à classer les élèves plutôt que les évaluer en termes de savoirs.
  • Vitesse d’acquisition opposée à l’acquisition : Dans toutes les notions abordées au collège,les notions sont évaluées plusieurs fois lors de la même séquence. Imaginons un cours entrecoupé de 3 évaluations toutes suivies de remédiation.

L’élève qui a compris de suite, aura 20/20 à chaque interrogation : sa moyenne est de 20/20

L’élève qui comprend de mieux en mieux aura 0, 10 et 20 : sa moyenne est de 10/20

L’élève qui ne comprend qu’a la fin aura 0, 0, 20 : sa moyenne est de 7/20

Pourtant, le bilan devrait être positif, car les trois élèves ont maintenant compris, il serait donc logique qu’ils aient la même moyenne car ils ont tous les trois acquis le savoir !
́

 

MISE EN ŒUVRE DE LA NOTATION PAR COMPÉTENCES :

http://scolatix.org
La notation traditionnelle tient donc compte de la vitesse d’acquisition des connaissances :
”La note doit-elle refléter cela ?”

Problématiques

Il en découle la volonté de développer une notation qui puisse :

  • Permettre une lisibilité en termes de savoirs, pour les élèves comme pour les professeurs.
  • Évaluer l’acquisition des savoirs et non classer l’élève.
  • Évaluer l’acquisition, en favorisant la progression, sans sanctionner la lenteur du processus.
  • Ne pas demander une surcharge de travail au professeur.

 

Mise en œuvre de la notation par compétences :

http://scolatix.org

  • La notation par compétence permet de répondre de façon satisfaisante aux défauts précédents.
  • La lisibilité est de meilleure qualité du fait que l’élève peut rapidement cibler ses lacunes et y remédier.
  • L’élève a un profil et n’aura pas la possibilité de se situer dans la classe (l’option est tout de même accessible pour une meilleur transition entre la notation classique et la notation par compétences).
  • Cette évaluation permettra de n’ évaluer que les savoirs et non la vitesse d’apprentissage par le biais d’évaluations à plusieurs reprises d’une même compétence.
  • La surcharge de travail est presque identique, la retombée des tests effectués dans plusieurs établissements montre que l’appropriation du nouvel outil pour l’enseignant bien que périlleux au début, semble être positif. Ceci peut s’expliquer par un changement total de notre regard face à l’évaluation.
  • La saisie a  été améliorée, elle se fait par le clavier et donc limite la perte de temps dû à la recopie des résultats.
  • L’accessibilité du site permet à l’enseignant de saisir ses évaluations de son établissement
    ou de chez lui comme certains logiciels de note (télé-notes, GEPI, etc).
  • L’accessibilité du site permet aussi aux parents de se tenir informé de l’évolution de
    l’apprentissage de leur enfant.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code