Le pouvoir de l’écrit

(Un commentaire)

Le réveillon de noël est passé, l’occasion de revoir des personnes que l’on voit trop rarement et d’entamer des discussions poussées (d’autant plus avec quelques verres de vin). On s’est interrogé sur ce blog, l’impact que l’écrit peut avoir d’autant plus que celui-ci est ouvert à tous. Deux idées en ressortent : celle du partage et celle du contrôle.

I. Deux volontés qui s’opposent.

Je suis plutôt animé par la conviction qu’il faut partager :

– Partager pour être critiqué, que mes idées avancent et celles de mes lecteurs.

– Partager mes réflexions, mes trouvailles pour qu’elles ne restent pas dans l’oubli, quelle utilité sinon?

Le partage comme communication au sens large, où celle-ci est génératrice de dialogue et diffuse des idées, des notions, des points de vues.

Bref, une grande part du LIBRE, valeur à laquelle je suis attaché.

Mon interlocutrice, une génération de plus, qui n’a pas connu internet dès son plus jeune âge, a une certaine valeur des livres. « J’ai lu ça, c’est un très bon bouquin, l’auteur dit que ... »

Phrase usuelle, où l’on pense comme l’auteur, on adhère facilement sans remettre en cause ses écrits. Rare sont les fois où l’on se dit que l’on n’adhère pas, d’ailleurs finit-on le livre en question?

On achète un livre sachant que l’on va adhérer à celui-ci, à ses idées. Difficile pour soi d’acheter un ouvrage  » rempli de tissu de c…. ». Est-ce vraiment une ouverture ?

Bien sûr, la lecture est essentielle dans la diffusion de concepts et d’idées mais l’aspect monétaire pour moi va à l’encontre du principe de liberté, la liberté de s’opposer. Même si rien objectivement l’en empêche, c’est lors de notre achat que la sélection est faite.

Schématisons la situation :

« Verriez-vous un militant de gauche acheter un livre glorifiant Mr Sarkozy avec des arguments détaillés? »

La réponse est pourtant claire. Je ne nie pas que certains peuvent le faire, mais je les pense rare, je n’échapperais que trop peu  à ce comportement. Un peu comme on achèterait un livre de science-fiction car on aime cela, il y a une notion de plaisir derrière l’achat qui va à l’encontre de la réflexion, réflexion qui passe par un raisonnement contradictoire.

Elle s’opposait à l’idée du blog, parce que tout le monde pouvait le lire et que toute personne n’est pas forcément apte à le lire. Quel contrôle avons-nous sur notre lecteur  même lors de l’achat d’un livre?

II. Ce blog, vraiment utile?

Oui, si je souhaite que mes idées soient diffusées, néanmoins :

Un risque que l’on avait soulevé lors de notre discussion, c’est le risque de la mauvaise interprétation des idées surtout lorsque celles-ci définissent des comportements à avoir ou renforcent en apparence des idées reçues (par exemple l’article sur la bosse des maths)

L’achat donc deviendrait un élément qui poserait la réflexion quant à lire ces idées…

« Doit-on rendre responsable les constructeurs de voitures qui vont à 200 km/h des excès de vitesse? »

A ce titre comme les constructeurs, doit-on me rendre responsable d’idées mal perçues? Ne déresponsabilisons-nous pas les lecteurs?

Si j’ai choisi un blog, cela est pour deux raisons :

– Mes idées ne sont pas figées, chacune s’inscrit dans le temps (tel jour, j’ai pensé cela), libre à moi d’évoluer et le montrer

– Un blog reste un site catégorisé comme informel, donc pousserait plus facilement à la réflexion sur la véracité des arguments et idées proposées.

III. L’écrit permet la diffusion

Le libre est une valeur de partage et de diffusion.

L’écriture est sans doute le moyen le plus approprié pour diffuser, laisser le temps de réflexion à celui qui lit (on peut s’arrêter de lire à tout moment), de partager.

Ce blog permet de laisser des commentaires ( en plus des spams) pour entamer une discussion.

À ceux qui veulent  partager, bloguez!

Bien sûr, rien ne m’empêchera de lire des livres qui sont indispensables pour s’enrichir, je ne nie en aucun cas ce moyen de diffusion mais plutôt le comportement associé à l’achat de livres!

PS : Bonne année 2012, mes meilleurs voeux!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook email
Licence Creative Commons

Un commentaire

  1. D’un point de vue personnel, je trouve un intérêt supplémentaire à la publication sur un blog : ça apprend la rigueur rédactionnelle par la pratique. Ça pousse aussi à avoir une explication la plus limpide possible, pour que les discussions soient les plus intéressantes possibles.

    Bonne année, Arnaud !

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucune aide ne sera fournie pour les problèmes en vidéo (Problème DUDU MATHALOUÉ ...).